Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Pékin revient sur l’interview du ministre zambien des finances

Les ministres angolais et maliens des affaires étrangères en visite en Chine
Chinese Foreign Ministry Spokesman Wang Wenbin. Image via China's Ministry of Foreign Affairs.

C’est sans surprise que le porte parole du ministère chinois des affaires étrangères, Wang Wenbin, est revenu ce 14 février, sur l’interview du ministre zambien des finances, Situmbeko Musokotwane, dans le Financial Times.

Répondant à une question de China Radio International, il a balayé d’un revers de main la polémique qui a failli naître à la suite du commentaire du ministre zambien concernant les exigences de Pékin de voir les banques multilatérales participer au processus de restructuration de la dette.

Ses éléments de réponses:

  • LA CHINE N’EST PAS LE PROBLÈME : « En tant qu’ami de la Zambie, la Chine attache une grande importance aux préoccupations de la Zambie concernant la question de la dette. La Chine est le premier créancier officiel international à avoir accordé un allègement de la dette de la Zambie, et a facilité le succès de trois réunions du Comité des créanciers de la Zambie en tant que coprésident. Selon les données publiées par le ministère zambien des finances et de la planification nationale, la dette des prêteurs commerciaux majoritairement occidentaux et des institutions financières multilatérales représente 70 % de la dette extérieure de la Zambie. Ils devraient assumer leurs responsabilités et prendre des mesures plus fermes pour alléger le fardeau de la dette de la Zambie. »
  • LA ZAMBIE CONNAIT SES AMIS : « Nous pensons que le gouvernement et le peuple zambiens savent ce que la Chine a fait pour promouvoir le développement national et le développement durable de la Zambie, et la contribution de la Chine pour aider à résoudre le problème de la dette de la Zambie. La communication publiée d’urgence par le ministère zambien des finances témoigne de la solide confiance mutuelle et de l’amitié traditionnelle entre la Chine et la Zambie, et peut donc avoir déçu certains médias qui espéraient des problèmes entre la Chine et la Zambie. Le peuple africain est le mieux placé pour dire qui est le véritable ami de la Zambie et qui a aidé les pays africains à réaliser leur développement national.« 
  • SE MÉFIER DES MÉDIAS OCCIDENTAUX : « En ce qui concerne le traitement de la dette de la Zambie, certains médias aux intentions cachées sortent souvent les choses de leur contexte et sèment la discorde entre la Chine et la Zambie ou l’Afrique au sens large. Mais ce qu’ils font ne peut pas résister aux faits, et encore moins contribuer à résoudre des problèmes. Cela est clair pour la Zambie et la communauté internationale, ce qui met naturellement en doute la crédibilité de ces médias. »
  • UNE APPROCHE COLLECTIVE: « Nous pensons que la restructuration de la dette de la Zambie nécessite une compréhension et une confiance mutuelles entre toutes les parties prenantes et des efforts conjoints pour parvenir à une solution optimale. La Chine continuera de rester en communication étroite et en consultations amicales avec la Zambie et toutes les autres parties concernées et jouera un rôle constructif dans la résolution de la question de la dette de la Zambie. »

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.