Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le président Hichilema refuse de charger la Chine

Le président Hichilema refuse de charger la Chine
Le président zambien Hakainde Hichilema écoute la session de clôture du sommet du nouveau pacte financier mondial, à Paris, le 23 juin 2023. Lewis Joly / POOL / AFP

Le président zambien Haikinde Hichilema a rejeté les accusations formulées par les gouvernements et les institutions occidentaux, selon lesquelles la Chine serait responsable de la lenteur de la conclusion d’un accord de restructuration de la dette.

Le président a déclaré à Bloomberg TV, après l’annonce de l’accord vendredi à Paris, que les fonctionnaires chinois avaient joué un rôle déterminant tout au long du processus et que les suggestions contraires étaient inexactes :

Cette perception selon laquelle un pays aurait tardé à agir n’est pas vraie. Le président [Hichilema] et Xi Jinping se sont entretenus, de manière virtuelle, par téléphone, de différentes manières et à différents niveaux – les premiers ministres, les ministres des finances, les ministres des affaires étrangères, les banques centrales – et tout le monde a travaillé ensemble.

La question que nous nous posons aujourd’hui n’est pas de nous polariser en tant que communauté mondiale, mais de rationaliser ce que nous faisons, pour le plus grand bien de l’humanité.

En janvier, la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a déclaré que « les Chinois ont été un obstacle à la conclusion des négociations » avec la Zambie, tandis que l’ancien président de la Banque mondiale, David Malpass, a accusé la Chine, à plusieurs reprises au cours des deux dernières années, de « poser beaucoup de questions au sein des comités de créanciers, ce qui a entraîné des retards, [et fait] traîner le processus en longueur ».

POURQUOI C’EST IMPORTANT: M. Hichilema souhaite clairement faire évoluer le débat au-delà de la question polarisante du rôle de la Chine dans le processus, sur laquelle les médias américains ont tendance à se pencher de manière excessive. Il doit maintenir l’engagement de la Chine, étant donné le rôle que les entités chinoises jouent actuellement dans l’industrie du cuivre en Zambie et en tant que source de financement du développement.

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.