Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Revue de la semaine : Quel rôle pour la Chine dans la restructuration de la dette au Ghana

Rôle Chine restructuration dette Ghana
  1. L’Inspecteur général des finances en RDCongo réclame 17 milliards USD de plus aux entreprises chinoises: L’Inspecteur général des finances a exigé 17 milliards de dollars d’investissements supplémentaires dans le cadre d’un accord de 2008 avec des investisseurs chinois portant sur des infrastructures et des minérais, qui est en cours de renégociation, selon des documents consultés par Reuters jeudi. Le gouvernement du président Felix Tshisekedi est en train de revoir l’accord conclu par son prédécesseur Joseph Kabila, dans lequel Sinohydro Corp et China Railway Group Limited ont accepté de construire des routes et des hôpitaux en échange d’une participation de 68% dans Sicomines, une joint-venture de cobalt et de cuivre avec la société minière nationale Gecamines: Lire plus sur Reuters
  2. L’ambassade de Chine en RDCongo réagit aux accusations de l’Inspection des finances: L’ambassade de Chine en RDCongo a réagit dans un communiqué publié sur Twitter au rapport de l’inspection générale des finances accusant la Joint-venture Sicomines de ne pas avoir respecté ses obligations dans le cadre du contrat de 2008 qui lie le consortium des entreprises chinoises à l’Etat congolais: Lire plus
  3. Pékin revient sur l’interview du ministre zambien des finances: C’est sans surprise que le porte parole du ministère chinois des affaires étrangères, Wang Wenbin, est revenu ce 14 février, sur l’interview du ministre zambien des finances, Situmbeko Musokotwane, dans le Financial Times.Répondant à une question de China Radio International, il a balayé d’un revers de main la polémique qui a failli naître à la suite du commentaire du ministre zambien concernant les exigences de Pékin de voir les banques multilatérales participer au processus de restructuration de la dette: Lire plus
  4. Nouvelle approche chinoise avec le port de Lekki au Nigéria: Alors que la Chine se démène à faire face aux retombées des prêts qu’elle avait accordés aux pays africains, elle expérimente également de nouveaux modes de financement des projets.Un nouvel article captivant de l’éminent expert de l’Afrique et de la Chine, Hong Zhang, décrit en détail le passage d’un modèle où les entreprises chinoises financaient les projets, mais avec un rôle limité à l’ingénierie, à l’approvisionnement et à la construction, vers un modèle où elles prennent une participation active dans l’exploitation de l’infrastructure une fois celle-ci achevée: Lire plus
  5. Quel rôle pour la Chine dans la restructuration de la dette du Ghana: C’est la question qui se pose alors que des discussions sont en cours pour la mise en place d’un comité des créanciers bilatéraux du Ghana. L’objectif est de parvenir à un accord sur la restructuration de la dette extérieure du Ghana.Bien qu’étant le créancier bilatéral le plus important du Ghana, la Chine ne représente que moins de 3% de la dette extérieures ghanéenne qui est majoritairement détenue par les titulaires d’obligations occidentaux. Et il n’est donc pas certain que la Chine joue un rôle proéminent comme dans le cas zambien: Lire plus

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.