Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Revue de la semaine: Pas de concurrence avec la Chine en Afrique

"Pas de concurrence avec la Chine en Afrique"
L'ambassadeur des États-Unis aux Nations unies s'entretient avec Abby Phillip, présentatrice de CNN, au Conseil de l'Atlantique à Washington, D.C. Image via le Conseil de l'Atlantique.
  1. Linda T. Greenfield rejette toute idée de concurrence avec la Chine en Afrique: Dans une interview accordée à CNN, Linda Thomas-Greenfield, ambassadrice des États-Unis auprès des Nations unies, a déclaré que les liens interpersonnels des États-Unis en Afrique les rendent imperméables à la concurrence chinoise. Il est intéressant de comparer ces propos avec ceux de son collègue Jose W. Fernandez, le sous-secrétaire à la croissance économique, à l’énergie et à l’environnement, lors de la récente conférence Mining Indaba au Cap cette semaine. Bien que M. Fernandez n’ait pas cité directement la Chine, la concurrence avec Pékin dans des pays comme la République démocratique du Congo a occupé une place importante. Lire plus
  2. La technologie solaire chinoise séduit au Kenya: Le patron de l’Association du secteur de l’électricité du Kenya, une association créée en 2019 et qui regroupe l’essentiel des acteurs de l’énergie au Kenya, a salué les mérites de la technologie chinoise en matière d’énergie solaire et éolienne.George Aluru a déclaré lundi que la technologie chinoise jouera un rôle clé pour stimuler la production d’énergie solaire et éolienne au Kenya. Lire plus
  3. L’Afrique du Sud a refusé l’invitation à participer à des exercices navals avec les États-Unis, préférant la Russie et la Chine: L’Afrique du Sud n’est apparemment pas intéressée à participer à des exercices militaires navals conjoints avec les États-Unis, préférant procéder à des exercices contestés plus tard dans le mois avec la Russie et la Chine.Le contre-amiral de la marine américaine Chase Patrick, directeur de l’Etat-major des forces navales américaines en Europe et en Afrique, a déclaré aux journalistes la semaine dernière que son bureau avait contacté à plusieurs reprises les forces de défense nationale sud-africaines pour qu’elles se joignent à elles dans le cadre d’exercices régionaux, mais que l’offre avait été refusée à chaque fois.Entre-temps, les dirigeants sud-africains ont été catégoriques dans leur détermination à poursuivre les exercices conjoints avec la Russie et la Chine qui auront lieu du 17 au 27 février au large des côtes de la province du KwaZulu-Natal. Lire plus
  4. Dette zambienne, la Chine veut une nouvelle approche: Commentant les discussions sur le processus de restructuration de la dette zambienne, David Malpass, patron de la Banque Mondiale, avait accusé la Chine de retarder le processus en posant « trop de questions ». Et ce sont les exigences chinoises qui semblent irriter le patron de la BM. En effet, Pékin exige que les Banque multilatérale de développement, parmi lesquelles la Banque mondiale, acceptent aussi des « pertes » dans ce processus de restructuration. Option à laquelle s’oppose farouchement le patron de la banque mondiale pour qui il n’existe pas de mécanisme qui puisse rendra cela possible. Des 17.7 milliards de dollars de la dette extérieure zambienne, 10% sont dûs aux banques multilatérales. Lire plus
  5. La Chine veut accompagner la RDCongo dans la transformation minière: Faisant ses adieux à la ministre congolaise des mines, l’ambassadeur de Chine en République démocratique du Congo, Zhu Jing, a réitéré la volonté de la Chine d’accompagner la R.D.Congo dans le développement de son industrie minière, spécialement dans le secteur de la transformation minière. Cette déclaration intervient au moment où la RDC entend développer l’industrie de la transformation minière et celle des batteries pour les véhicules électriques. À cet effet, elle a signé en avril dernier un accord de coopération avec la Zambie pour le développement de l’industrie des batteries des véhicules électriques; et en décembre dernier, un autre protocole d’accord avec les Etats-Unis et la Zambie dans le même secteur. Lire plus

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.