Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Revue de la semaine: Le Niger veut son pipeline rapidement

Niger SONIDEP chinois CNPC
  1. L’Ethiopie bientôt en incapacité de rembourser sa dette ? Le prix des obligations éthiopiennes a atteint son plus haut niveau depuis janvier, suite à l’annonce que le gouvernement n’effectuera pas un paiement d’intérêts de 33 millions de dollars dû le 11 décembre. L’Éthiopie dispose d’un délai de grâce de 14 jours pour trouver l’argent, après quoi elle rejoindra la Zambie, le Sri Lanka et le Ghana sur la liste des pays officiellement insolvables. Le gouvernement prévoit de rencontrer les détenteurs d’obligations jeudi. Lors de précédentes rencontres, les deux parties n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur la manière de repousser l’échéance et de rééchelonner les paiements. L’Éthiopie s’efforce également de conclure un accord d’allègement de la dette avec le Fonds monétaire international: LIRE PLUS 
  2. La Chine pousse vers une utilisation du Yuan en Zambie: Lors de sa rencontre, la semaine passée à Lusaka, avec le président zambien Hakainde Hichilema, le vice-président de la Banque de Chine, Lin Jingzhen a annoncé que la Banque de Chine en Zambie pousserait vers plus d’utilisation du Renmimbi (Yuan) en Afrique australe. La décision fait suite à la volonté des deux pays, en septembre dernier, d’accroitre leurs transactions commerciales dans leurs monnaies respectives. Avec cette décision, Pékin tente d’accroitre l’usage du yuan dans plusieurs pays du Sud. En 2015, le Zimbabwe annonçait sa volonté d’intégrer l’usage du Yuan dans ses transactions. Cette décision participe évidemment à la stratégie globale de la Chine de pousser vers l’énorme tâche, impossible pour certains, de dé-dollariser l’économie mondiale. À défaut d’y parvenir, Pékin peut tout de même gagner du terrain dans les transactions régionales: LIRE PLUS
  3. Le Niger et la CNCP veulent voir le pipeline d’Agadem entrer en service rapidement: Le 1er novembre 2023, la patron de la junte militaire au Niger, Abdourahamane Tiani, inaugurait la phase test du pipeline d’Agadem reliant les gisements pétroliers d’Agadem au port de Seme au Bénin. Le pipeline, long de 1980 Km, construit par la China National Petroleum Corp (CNPC) fait partie de l’investissement de 4 milliards de la compagnie pour exploiter le gisement d’Agadem. La construction aurait du prendre fin au premier semestre 2023 et permettre l’évacuation des 100.000 barils par jour. Sa mise en service est une manne pour le Bénin qui bénéficiera de 25.4% en recettes pétrolières liées aux droits de transit. Et c’est certainement cette participation dans le projet qui avait placé le Bénin en posture délicate vis-à-vis du coup au Niger, la CEDEAO et la Chine:  LIRE PLUS
  4. La Chine livre des équipements militaires au Zimbabwe: Le mercredi 13 décembre 2023, le president zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a receptionné pour 28 millions de dollars d’équipements militaires de la part de l’Armée populaire de Libération de Chine (APL). Ce don fait à l’armée zimbabwéenne comprend un large éventail d’équipements, notamment des véhicules de combat blindés, des véhicules de transport de troupes, des ambulances, des bateaux de patrouille, des minibus, des fusils de sniper, des mitrailleuses et des pistolets de poing.2014: LIRE PLUS
  5. La chute des prix du cobat et du nickel inquiète Washington: Washington prend de plus en plus conscience que les prix très bas de certaines ressources importantes utilisées dans la fabrication des batteries des véhicules électriques confèrent à la Chine un avantage concurrentiel tout en mettant en péril la sécurité nationale des États-Unis. Une surproduction de cobalt, de nickel et d’autres métaux utilisés dans les batteries des véhicules électriques a fait chuter les prix à leur niveau le plus bas depuis 52 semaines, ce qui est une excellente nouvelle pour les constructeurs automobiles et les consommateurs, mais terrible pour les sociétés minières occidentales privées qui cherchent à défier la domination de la Chine dans le secteur des minerais essentiels: LIRE PLUS

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.