Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Tanzanie: Des entreprises chinoises retenues pour construire la première phase de l’autoroute Dar-Es-Salaam – Dodoma

Entreprises chinoises autoroute Tanzanie Dar-es-salaam Dodoma

Le gouvernement tanzanien a retenu trois entreprises chinoises dans le dernier round de sélections des entreprises pour la construction d’une autoroute à quatre voies de 72 km qui devrait relier Kibaha à l’ouest de Dar-es-Salaam à Mlandizi et Chalinze. Il s’agit de la première phase d’une route qui devra aller jusqu’à Dodoma en passant par Morogoro. Le coût du projet est estimé à 340 millions USD et sera construit dans le cadre d’un partenariat public-privé.

Les trois entreprises retenues sont la China Communications Construction Company Ltd (CCCC), China Railway Construction Corporation Ltd (CRCC), un consortium de la China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC) et la China Railway Construction Engineering Group (CRCEG).

Selon le directeur en charge des partenariats public-privé, les trois entreprises devront soumettre une dernière étude de faisabilité et de financement avant la sélection finale.

Ces entreprises sont impliquées dans plusieurs projets d’infrastructure d’envergure e en Afrique. C’est la CCECC qui a construit le nouveau chemin de fer à écartement normal Lagos-Ibadan au Nigeria et c’est la CCCC qui a construit la Nairobi Expressway sous un modèle PPP.

Le contrat à signer devrait être sous un format BOT (Build, Operate and Transfer) où l’entreprise choisie sera en charge de la construction, de la maintenance et la gestion de l’infrastructure qu’elle remettra ensuite au gouvernement tanzanien après la durée contractuelle. Les frais de péage seront utilisés pour rembourser l’entrepreneur.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Le partenariat public-privé semble devenir un modèle privilégié par les entreprises chinoises dans les projets d’infrastructures en Afrique. Il ne s’agit plus simplement de financer le projet, mais ils participent aussi dans la gestion du projet, à travers des contrats de concession et de gestion afin de récupérer leurs investissements. C’est sous modèle que la CCECC compte remettre à niveau et moderniser le TAZARA pour un montant de 1 milliard USD.

Avec les PPP, elles demeurent présentes dans le marché des infrastructures en Afrique tout en réduisant les risques de surendettement et de financement de projets à rentabilité économique faible ou nulle.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.