Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Ivanhoe Mines signe un protocole d’accord pour l’utilisation du corridor de Lobito

Ivanhoe Mine signe un accord pour Lobito
Image d'archive Station Lobito sur la voie ferrée de Benguela

Le groupe minier canadien Ivanhoes Mines, co-propriétaire avec le chinois Zijin Mining de la joint-venture Kamoa-Kakula, a signé un protocole d’accord de six ans avec le groupe Trafigura – leader du consortium Lobito Atlantic Railway gérant le chemin de fer de Benguela – pour commencer à exporter sa production à travers le chemin de fer du corridor de Lobito à partir de 2025.

Dans un discours fait au Indaba Mining 2024 à Cape Town en Afrique du Sud, après la signature de l’accord, le Pgd Ivanhoes Mines, Robert Friedland a annoncé que sa joint-venture Kamao-Kakula devrait exporter 120,000 à 240,000 tonnes/an de sa production de cuivre à partir du port de Lobito en Angola en passant par le chemin de fer de Benguela dès 2025.

(de gauche à droite) Jeremy Weir, président exécutif et directeur général, Trafigura Group ; Robert Friedland, fondateur et coprésident exécutif d’Ivanhoe Mines, et Francisco Franca, PDG de Lobito Atlantic Railway (LAR), lors de la signature du protocole d’accord.

Dans un communiqué publié sur son site, Ivanhoe revient sur les avantages liés à l’utilisation du corridor de Lobito pour le groupe minier:

  • la réduction des coûts de transport: « Les coûts d’exportation des produits de minerais le long du corridor de Lobito devraient être moins élevés que le prix actuel du marché pour le transport par camion via les voies d’exportation existantes. » les longues files d’attente et le mauvais état des routes congolaises rendent le transport routier coûteux pour les miniers opérant en RDC.
  • la réduction des délais d’exportation: « En 2023, environ 90 % des concentrés de Kamoa-Kakula ont été expédiés à partir des ports de Durban [Afrique du Sud] et de Dar es Salaam [Tanzanie], où un aller-retour prend en moyenne 40 à 50 jours. La distance entre Kamoa- Kakula au port de Lobito est environ deux fois moins longue que celle du port de Durban. Le transport par rail est nettement plus rapide et moins gourmand en énergie. »

En attendant la mise en execution de l’accord dès 2025, Kamoa-Kakula a déjà procédé à des exportations test de 1.100 tonnes en décembre 2023. Au courant de l’année 2024, ils devraient exporter jusqu’à 10.000 tonnes à travers ce corridor.

Carte des routes d’exportation actuellement utilisées par Kamoa-Kakula en rouge, ainsi que la route du corridor de Lobito en orange. Les coûts logistiques représentent actuellement ~30% des coûts totaux en espèces de Kamoa-Kakula, en raison des longues distances parcourues par route à l’intérieur des terres pour atteindre les ports.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: La viabilité et la rentabilité de ce corridor dépendent largement de l’engagement et de son adoption par les compagnies minières opérant dans la région, principalement en RDC et en Zambie. Ivanhoe est le premier groupe minier à s’engager avec Trafigura. Ce corridor fait partie des efforts déployés par l’Union européenne et Etats-Unis pour contrer la Chine dans cette région du monde. Avec ce corridor, ils ont le contrôle sur l’une des principales voies d’évacuation de la région.

Perçu et présenté comme un outil de rivalité face à l’influence chinoise dans la région, il n’est pas encore sûr que les entreprises minières chinoises installées dans la région du Katanga en RDC soient tentées de s’engager avec Trafigura sur ce corridor.

NOTE: Il faut noter que 120 à 240.000 tonnes représentent près de 27 à 54% des exportations de Kamoa de 2023. Avec la production devrait augmenter dans les années à venir, il est probable qu’ils ne représentent pas la majeur partie des exportations de la joint-venture.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.