Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

L’Ouganda inaugure son premier forage pétrolier avec le chinois CNOOC

L'Ouganda inaugure son premier forage pétrolier avec le chinois CNOOC
Le champ pétrolier de Kingfisher, dans le lac Albert, sera officiellement mis en service vendredi par le président Yoweri Museveni.

La China National Offshore Oil Corporation, CNOOC, a lancé son premier forage pétrolier le mardi 24 janvier 2023. Elle exploite le bloc pétrolier de Kingfisher situé sur le lac Albert qui sépare l’Ouganda de la R.D.Congo à l’ouest. Le premier baril de pétrole est attendu pour 2025, selon les officiels ougandais.

Le brut produit devrait être raffiné par la China Offshore Oil Engineering Company et la China Petroleum Engineering & Construction Corporation qui, depuis décembre dernier, ont lancé les travaux de construction d’une raffinerie d’une capacité de 40.000 barils par jour.

Pourquoi c’est important: Avec un potentiel de 1,4 milliard de barils, l’Ouganda entend devenir un producteur africain de pétrole d’ici 2025. Et pour ça, elle peut compter sur la Chine qui a une présence importante dans le secteur pétrolier du pays. En avril dernier, la CNOOC avait signé un contrat d’exploration du bloc pétrolier de Pelican-crane sur le lac Albert, avec la société nationale de pétrole en Ouganda, UNOC. La CNOOC est aussi en partenariat avec le français TotalEnergies dans le projet controversé du pipeline EACOP long de 1443 km, qui doit transporter le pétrole du lac Albert au port de Tanga en Tanzanie.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.