Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le Kenya de nouveau inquiet pour le port de Mombasa

Le Kenya de nouveau inquiet pour le port de Mombasa

Le Kenya est de nouveau inquiet concernant le sort du port de Mombasa. La peur de le voir être saisi par les créanciers chinois au cas où le gouvernement ne parviendrait pas à rembourser le prêt pour le chemin de fer à voie standard (SGR).

Les médias kenyans ont commencé à faire circuler cette rumeur dimanche, après que le secrétaire d’État aux transports, Kipchumba Murkomen, ait rendu public un ensemble d’accords de prêt pour le SGR. « Nous annonçons aujourd’hui avec certitude que les ports du pays ne sont peut-être pas en sécurité », a averti le radiodiffuseur national KTN.

Ce sentiment a ensuite été largement partagé sur les médias sociaux, renouvelant les craintes que le port et d’autres actifs nationaux puissent être vulnérables en cas de défaut de paiement du prêt SGR. 

Mais rien dans les documents publiés ne dit que le port lui-même servirait de garantie en cas de défaillance. Au contraire, comme le rapportent depuis longtemps des spécialistes comme Deborah Brautigam de l’université Johns Hopkins, les recettes du port de Mombasa peuvent être saisies pour rembourser le prêt si Kenya Railways est en retard de paiement.

« La garantie, ou « actif », qui pourrait être menacée en cas de défaut de paiement n’est pas la propriété du port, mais les revenus du port, qui, en théorie, pourraient être saisis dans le cadre d’un procès puisqu’ils font partie de la structure de garantie« , avait expliqué Brautigam.

Le port lui-même n’est pas une garantie et ne risque pas d’être saisi par les créanciers chinois en cas de défaut de paiement.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.