Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

La diplomatie chinoise ne lâche pas l’Afrique

La diplomatie chinoise ne lâche pas l'Afrique
Le président camerounais Paul Biya rencontre le vice-premier ministre chinois Liu Guozhong, en visite à Yaoundé, au Cameroun, le 17 janvier 2024. (Photo par Kepseu/Xinhua)

Quelques jours après la tournée africaine du ministre chinois des affaires étrangères chinois, Wang Yi, d’autres diplomates et haut-responsables chinois sont de sortie sur le continent.

Le Directeur Afrique de la diplomatie chinoise Wu Peng, le Vice-premier ministre chinois, Liu Guozhong et Shen Yueyue, vice-présidente du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois, ont eu des tête-à-tête avec plusieurs chefs d’Etat du continent.

Wu Peng est en visite en Guinée Bissau où il a rencontré le président Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embaló et d’autres officiels. Il a aussi visité quelques infrastructures financées et construites par la Chine dont le port de pêche artisanale Port de Bandim inauguré en mai 2023. À ce stade, le calendrier de sa visite sur le continent n’est pas encore connu et il pourrait bien se rendre dans d’autres pays après.

Le Directeur Afrique du ministère chinois des affaires étrangères Wu Peng, en compagnie du président Bissau-Guinéen Umaro Sissoco Embaló

Quant à Liu Guozhong, en route vers le 19e sommet des Non-alignés qui s’est ouvert à Kampala en Ouganda, il s’est arrêté au Cameroun pendant deux jours où il a rencontré le président Paul Biya et des hauts responsables camerounais. Les discussions ont porté sur l’état des relations bilatérales entre les deux pays et le renforcement de la coopération bilatérale. Ce fut aussi l’opportunité pour le Cameroun, selon la presse officielle chinoise, de réaffirmer son adhésion à la politique d’Une Seule Chine qui considère Taiwan comme une partie intégrante de la Chine.

En marge du sommet des non-alignés, il a rencontré le président Museveni qui a appelé la Chine à faire plus d’efforts pour rendre son marché accessible aux produits africains. Ce à quoi Liu Guozhong a rappelé les efforts de Pékin dans ce sens lorsqu’il a annulé des droits douaniers à l’importation de plusieurs produits africains. Depuis novembre 2022, l’Ouganda est l’un des pays à bénéficier de ces exonérations. Les questions commerciales ont occupé une place centrale dans leurs échanges.

Avant son étape camerounaise, il était en Algérie où il a rencontré le président M. Abdelmadjid Tebboune. Et comme au Cameroun après, les discussions ont porté sur le renforcement de la coopération bilatérale entre les deux pays. Malgré la non-adhésion de l’Algérie dans le BRICS, Alger reste déterminé à renforcer sa coopération avec la Chine. En 2023, d’immenses investissements chinois ont été faits dans le pays dans le secteur de l’automobile et pétrochimique.

Après le sommet des Non-alignés, Liu Guozhong se rendra en Tanzanie.

Et finalement en République démocratique du Congo, Shen Yueyue, envoyée spéciale du président chinois lors de la cérémonie de prestation de serment de Felix Tshisekedi, a rencontré ce dernier le dimanche 21 janvier 2024 à Kinshasa. Ici aussi la RDCongo, comme plusieurs africains avant elle, a réaffirmé son adhésion à la politique d’Une Seule Chine.

Le president congolais Felix Tshisekedi en compagnie de l’envoyée spéciale de Xi Jinping, Shen Yueyue (Photo Xinhua)

Il n’est pas certain que la question de la révisitation du contrat chinois de 2008 que le président Tshisekedi a mentionné lors de son discours d’investiture, ait été abordée.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Ce déploiement diplomatique chinois permet à la Chine de couvrir beaucoup plus de terrain. Outre l’Afrique du Nord et de l’Ouest qui ont été couverts, par le voyage de Wang Yi, c’est autour de l’Afrique centrale et orientale d’être visitées. Ces voyages ont aussi été l’opportunité pour la diplomatie chinoise de récolter le support des pays africains sur la question de Taïwan.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.