Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le sino-britannique Petrofac-HQC retenu pour un complexe pétrochimique en Algérie

sino-britannique Petrofac-HQC complexe pétrochimique Algérie
Eric PIERMONT / AFP

Le consortium du britannique Petrofac et du chinois China Huanqiu Contracting & Engineering Corporation (HQC), filiale de China Petroleum Engineering, a été retenu pour construire le complexe pétrochimique de STEP Polymers, filiale de la société d’Etat Sonatrach, dans la zone industrielle d’Arzew près de la ville d’Oran.

Le contrat a été signé le 11 juin entre STEP Polymers et le consortium. Il s’agit d’un projet d’une valeur de 1,5 milliard de dollars, construit sous un contrat EPC (Engineering, Procurement, Construction) et sera livré en 42 mois par le consortium.

Les entreprises chinoises ont developpé un fort appétit pour les projets chimiques en Algérie. En 2022, la Sonatrach et ses filiales ont signé des accords de 7.5 milliards de dollars au total avec des entités chinoises pour des projets chimiques.

En Mars 2022, Asmidal, filiale de la Sonatrach, signait avec Wuhan Engineering et Tian’An un partenariat de 7 milliards de dollars pour la création d’une joint-venture pour la production de phosphate; et en mai 2022, c’est la Sonatrach qui signait un accord de 500 millions de dollars le chinois CNTIC/LPEC pour la production du Methyl Tert-Butyl Ether dans la zone industrielle d’Arzew.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.