Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Xinfeng Lithium va bientôt inaugurer son concentrateur en Namibie

Xinfeng lithium
Camion de Xinfeng Investment en Namibie. Photo Argief via Namibian Sun

Le Chinois Xinfeng Lithium qui exploite une mine de lithium de Kohero à 250 Km au nord-ouest de la capitale Windhoek, a annoncé pour juin 2024, l’inauguration de son usine de traitement et de transformation de lithium.

Avec une capacité de 1 million de tonnes de lithium concentré par an, l’usine de Xinfeng est une réponse à l’interdiction d’exportation des minerais brut mise en place par la Namibie il y a neuf mois.

Il s’agit là de la première usine de transformation du lithium du pays. Xinfeng entend ainsi donc en profiter et servir les autres miniers opérant dans le pays.

Au cours des deux dernières années, les activités de Xinfeng ont fait l’objet de plusieurs controverses dans le pays. Après avoir repris ses permis miniers en juin 2023, le groupe avait vu ses exportations de lithium brut bloquées en octobre 2023, avant d’obtenir une dérogation des autorités un mois plus tard.

Avec cette usine, la page des relations tumultueuses entre Xinfeng Lithium et le gouvernement namibien semble définitivement tournée.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Comme le Zimbabwe et la RDC avant elle, la Namibie tente de profiter pleinement des revenus des minerais de transition présents dans son pays. Le pays détient l’une des principales reserves de lithium en Afrique après le Zimbabwe.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.