Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

La BAD suspend une société publique chinoise pour pratique frauduleuse en Ouganda

BAD suspend enterprise chinoise Ouganda
Photo du siège de la Banque africaine de développement (BAD) à Abidjan, le 17 septembre 2015. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

Le 28 mars 2024, la Banque Afrique de Développement (BAD) a conclu son enquête contre la compagnie chinoise China Henan International Cooperation Group Company Limited pour pratique frauduleuse lors de la soumission d’une offre dans le cadre d’un appel d’offre de la BAD pour un projet d’ingénierie en Ouganda.

Dans son communiqué la BAD déclare : « Une enquête menée par le Bureau de l’intégrité et de la lutte contre la corruption du Groupe de la Banque africaine de développement a établi que la China Henan International Cooperation Group Company Limited (CHICO) s’est livrée à une pratique frauduleuse en omettant de divulguer l’utilisation d’un commissionnaire lors de la soumission d’une offre dans le cadre d’un appel d’offres pour la fourniture de travaux de génie civil pour la modernisation de Rukungiri-Kihihi-Ishasha/Kanungu en bitume, une composante du projet d’appui au secteur routier en Ouganda. »

Durant la période de suspension qui durera 12 mois, l’entreprise chinoise ne pourra pas participer à des projets de la BAD ni ceux de ses affiliés.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: la CHICO est une entreprise publique provinciale de la province du Henan en Chine. Elle est présente et active dans plusieurs en Afrique – Libéria, Ouganda, Zambie – où elle a remporté plusieurs appels d’offres pour des projets d’infrastructures financés par des institutions internationales africaines et occidentales.

Sa suspension par la BAD non seulement déteint sur l’image de l’Etat chinois mais vient aussi renforcer le narratif sur les pratiques douteuses auxquelles s’adonnent certaines entreprises chinoises en Afrique.

Il sera intéressant d’observer si elle aura des conséquences interne en Chine. En février 2024, la Commission centrale pour la discipline du Parti communiste annonçait qu’elle mènerait des actions disciplinaires à l’étranger contre les entreprises chinoises impliquées dans la Belt and Road Initiative et qui sont accusées de corruption. L’objectif pour le parti serait d’avoir des projets de BRI propres et exempts de corruption.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.