Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le Ghana veut attirer davantage d’entreprises Chinoises

Le Ghana veut attirer davantage d'entreprises Chinoises
Image d'archive de Ken Ofori-Atta, ministre ghanéen des Finances. SAUL LOEB / AFP

Dans un évènement avec la communauté chinoise au Ghana, organisé par la Ghana Mutual Prosperity partnership, Le ministre des finances ghanéen Ken Offori-Ata a exprimé la volonté du Ghana d’attirer davantage d’entreprises chinoises dans le pays. Il a déclaré que le gouvernement ne ménageait aucun effort pour ce faire.

Dans un message adressé aux entreprises chinoises présentes et à l’ambassadeur de Chine au Ghana, il a déclaré : « Nous voulons utiliser cette plateforme pour identifier les problèmes auxquels vous êtes confrontés, vous préparer aux défis de l’avenir et accroître l’attrait du Ghana en tant que base pour les entreprises chinoises sur le continent« .

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Les récents déboires financiers du Ghana n’ont pas refroidi ses relations avec Pékin. Accra reste déterminer à continuer d’attirer des entreprises chinoises et ce malgré l’opposition de Pékin à une approche bilatérale dans la résolution de la dette du Ghana. En mars 2023, Ken Offori-Ata s’était rendu à Pékin pour tenter une négociation bilatérale qui aurait permis de régler le 1.7 milliards de dollars de dette que le Ghana doit à la Chine.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire GhanaWeb (en Anglais)

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.