Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

L’Ouganda réclame plus d’accès au marché chinois

L'Ouganda réclame plus d'accès au marché chinois
Le président Ougandais Yoweri Museveni serrant la main du Vice-premier ministre chinois Liu Guozhong, le 20 janvier 2024. Photo CGTN Africa sur X.

En visite en Ouganda pour le 19e sommet des Non-Alignés à Kampala, l’envoyé spécial et vice-premier ministre chinois Liu Guozhong a eu des entretiens avec le président ougandais Yoweri Museveni le 20 janvier 2024. Au centre de leurs échanges, outre le renforcement des relations bilatérales, les questions commerciales ont occupé ont une place de choix.

Le président ougandais a interpellé Pékin pour qu’elle fasse beaucoup plus d’efforts pour rendre son marché accessible aux produits africains : « Nous devons maintenant mettre l’accent sur l’accès au marché. La Chine devrait ouvrir son marché aux produits africains, ce qui profiterait à l’Afrique et aboutirait à une situation gagnant-gagnant pour les deux parties, étant donné que l’Afrique importe déjà beaucoup de la Chine« .

Dans sa réponse, Liu Guozhong a rappelé les exonérations des droits de douanes à l’importation dont bénéficient désormais une dizaine de pays africains dont l’Ouganda : « Nous sommes très heureux de constater que de plus en plus de produits ougandais entrent sur le marché chinois et, au cours de ma visite, j’ai pu constater qu’il existe de nombreux potentiels qui peuvent être exploités grâce aux conditions environnementales de l’Ouganda« 

La demande de Yoweri Museveni faite suite à une autre qu’il avait déjà faite au près d’une autre délégation chinoise en visite dans le pays en novembre dernier.

POURQUOI C’EST IMPORTANT:

  • Les relations commerciales Chine-Afrique se caractérisent notamment par une balance commerciale déficitaire en faveur de la Chine. Selon les chiffres de l’administration douanière chinoise, en 2023 les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique se sont élevés à 282 milliards de dollars américains avec dont 109 milliards en importation et 172 en exportation de la Chine vers l’Afrique. D’une année à une autre, les échanges commerciaux se sont accrus de 1.5 % mais avec des importations chinoises en provenance de l’Afrique en chute de 6.7% comparé à 2022.
  • L’accès au marché chinois pour les produits africains devient une question de plus en plus pressante pour l’Ouganda qui dès le 1er janvier 2024 a été exclue de l’initiative AGOA par les Etats-Unis à la suite de sa legislation anti-homosexuelle passée en mai 2023. La requête de Kampala en novembre correspond exactement au moment où la décision de l’exclusion de l’Ouganda de l’AGOA a été prise. D’où la priorité pour Kampala de trouver de nouveaux marchés pour ses exportations et les pressions qu’elle exerce sur Pékin.

Kampala ne ménage pas ses efforts pour séduire les investisseurs chinois. Récemment elle a traduit ses documents fiscaux en chinois pour faciliter les activités des entreprises chinoises dans le pays.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.