Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Indaba cette année aura un ton de rivalité Chine-USA

Indaba cette année aura un ton de rivalité Chine-USA
Image d'archive du Mining Indaba à Cape Town, Afrique du Sud, le 9 mai 2022. Image par Fearghal Kearney/@KearneyFA.

Les participants au Mining Indaba de la semaine prochaine au Cap, la plus grande conférence minière d’Afrique qui débute lundi, disent qu’ils s’attendent à un nouveau degré d’urgence de la part des parties prenantes américaines et européennes qui souhaitent trouver des moyens de briser l’emprise de la Chine sur des matières premières stratégiques comme le cobalt et le lithium.

Au Mining Indaba de l’année passée, Jose Fernandez, sous-secrétaire d’État américain à la croissance économique, à l’énergie et à l’environnement n’avait pas hésité à lancer des piques – sans la mentionner – à la Chine, dénonçant les dangers environnementaux des miniers chinois et proposant de faire « la course vers le haut avec l’Afrique et non un nivellement vers le bas »

Tony Caroll, organisateur du Mining Indaba et directeur d’Acorus Capital, a résumé l’état d’esprit dans une chronique au ton tranchant publiée cette semaine dans le journal sud-africain Daily Maverick : « Avec l’administration Biden et l’UE qui investissent désormais du capital politique dans le succès des entreprises nationales d’énergie verte, l’Afrique n’a jamais été aussi essentielle économiquement pour l’Occident. »

S’il existe un large consensus dans les capitales occidentales sur le fait qu’elles doivent faire quelque chose pour briser le contrôle de la Chine sur la chaîne d’approvisionnement des matières premières nécessaires à la fabrication des batteries des véhicules électriques, le problème est toutefois que l’on ne voit pas très bien ce que les rivaux de Pékin peuvent faire pour rattraper leur retard étant donné l’avance apparemment écrasante de la Chine :

  • L’EXPLOITATION MINIÈRE ET LA TRANSFORMATION : Les entreprises chinoises dominent l’essentiel de la chaîne d’approvisionnement pour l’extraction et le traitement du cobalt, du cuivre et du lithium, entre autres métaux. Pour le seul cobalt, les entreprises chinoises détiennent une part de 80 % des marchés de l’extraction et du traitement.
  • LA FABRICATION DE BATTERIES : Les entreprises chinoises représentent les trois quarts de la capacité mondiale de fabrication de batteries pour véhicules électriques, soit dix fois plus que les États-Unis et la Pologne respectivement, leurs plus proches concurrents occidentaux. Combler rapidement cet écart va constituer un énorme défi.

POURQUOI EST-CE IMPORTANT ? Trop souvent, la rhétorique de Washington et de Bruxelles sur la nécessité de se séparer des chaînes d’approvisionnement chinoises est motivée par des considérations politiques plutôt que par la réalité. En effet, les pays occidentaux ne disposent pas actuellement de l’infrastructure nécessaire pour s’opposer de manière significative à la domination de la Chine dans le domaine de l’extraction et du traitement des minéraux essentiels.

LECTURE RECOMMANDÉE :

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.