Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Les constructeurs de véhicules électriques bénéficient d’un répit aux États-Unis

Véhicules électriques Etats-Unis Chine graphite
Un ouvrier vérifie les câbles de la batterie des camions F-150 Lightning de Ford Motor Co., alimentés par batterie, en cours de production au Rouge Electric Vehicle Center à Dearborn, Michigan, le 20 septembre 2022. JEFF KOWALSKY / AFP

Le gouvernement américain a donné un sursis aux constructeurs automobiles vendredi lors de la finalisation des règles relatives au crédit fiscal pour les véhicules électriques en autorisant les voitures contenant du graphite chinois à bénéficier des crédits à la consommation jusqu’en 2026.

Cette confirmation est intervenue alors que le département du Trésor et l’Internal Revenue Service ont publié les règles finales concernant les dispositions relatives aux véhicules propres dans le cadre du plan d’action climatique historique du président Joe Biden, l’Inflation Reduction Act (IRA).

Washington cherche à réduire la dépendance de son industrie florissante des véhicules électriques à l’égard de la Chine.

Depuis cette année, de nouvelles règles sont entrées en vigueur, limitant le contenu chinois des batteries pour que celles-ci puissent bénéficier d’un crédit d’impôt pour les véhicules électriques pouvant aller jusqu’à 7 500 dollars.

À partir de 2025, un véhicule écologique admissible ne pourra plus contenir de minéraux critiques provenant d’entreprises contrôlées par une « entité étrangère préoccupante » (Foreign Entity of Concern) telle que la Chine, la Russie ou la Corée du Nord.

Mais dans les règles finales, l’administration Biden a également donné aux constructeurs automobiles deux années supplémentaires pour améliorer l’approvisionnement en matériaux tels que le graphite, dont l’origine est considérée comme difficile à retracer.

« Les règles finales publiées aujourd’hui renforcent et sécurisent les chaînes d’approvisionnement et apportent une certitude aux fabricants et aux contribuables », a déclaré le département du Trésor.

John Bozzella, président de l’Alliance for Automotive Innovation, un lobby de Washington représentant les constructeurs automobiles, a déclaré que les règles « semblent reconnaître les réalités de la chaîne d’approvisionnement mondiale ».

Il a ajouté qu’elles offraient « une flexibilité temporaire en ce qui concerne les sources d’approvisionnement en minerais essentiels pour les batteries des véhicules électriques ».

« C’est utile dans la mesure où de plus en plus de chaînes d’approvisionnement automobiles et de production de batteries sont localisées aux États-Unis et chez nos alliés », a-t-il déclaré.

John Moolenaar, président de la commission de la Chambre des représentants sur le Parti communiste chinois, a toutefois souligné que cette règle renforçait la dépendance du pays à l’égard de la Chine et a exhorté l’administration Biden à « faire marche arrière ».

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.