Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le patron de l’Africom ne mentionne pas la question d’une base chinoise sur l’Atlantique

Africom base chinoise ocean atlantique Afrique
Le général Michael Langley, du corps des Marines des États-Unis, a présenté la position du Commandement des États-Unis pour l'Afrique en 2024 devant la commission des forces armées du Sénat le jeudi 7 mars 2024. Image via le Sénat américain.

Le commandant de l’armée américaine en Afrique au Pentagone, le général Michael Langley, était autrefois très préoccupé par le « piège de la dette » chinois en Afrique et par la perspective que l’APL cherche à construire une nouvelle base sur la côte atlantique de l’Afrique.

Mais il semble que ce ne soit plus le cas, puisque le général Langley n’a mentionné aucune de ces questions pendant les deux heures de témoignage qu’il a données jeudi 8 mars 2024 à la commission des forces armées du Sénat.

Le général a comparu aux côtés de son homologue du Commandement central des États-Unis, le général d’armée Michael Kurilla, qui dirige les forces américaines au Moyen-Orient, en Asie centrale et dans certaines parties de l’Asie du Sud.

Bien que la Chine ait sans aucun doute été un thème important au cours de leur session, le ton était légèrement différent des années précédentes, puisque l’attention les sénateurs s’est davantage porté sur la Russie.

De même, les thèmes liés à la Chine que le général Langley a abordés dans ses remarques étaient également différents des témoignages similaires qu’il a faits l’année dernière et de ceux de son prédécesseur, le général Stephen Townsend :

  • BASE CHINOISE SUR L’ATLANTIQUE : La thèse de la base chinoise sur l’Atlantique est l’un des thèmes récurrents de ces auditions depuis trois ans. L’ancien commandant de l’AFRICOM, le général Stephen Townsend, a constamment soulevé la question dans son témoignage, notamment sans fournir aucune preuve à l’appui de cette affirmation. Le général Langely a toutefois rompu avec cette tradition et n’a pas mentionné cette théorie une seule fois, bien que le sénateur Roger Wicker ait soulevé la question dans son discours d’ouverture.
  • BELT & ROAD INITIATIVE: Interrogé sur la nature à long terme de l’engagement de la Chine en Afrique, le général Langley a déclaré que la BRI constituait la feuille de route de la Chine pour étendre son influence sur le continent, du domaine économique au domaine de la sécurité. À l’heure actuelle, la Chine a un plan, un plan à long terme, elle arrive avec ses initiatives « Belt & Road », mais je pense qu’elle a des aspirations mondiales en matière de sécurité afin d’obtenir un avantage décisif sur les États-Unis », a-t-il déclaré. « Nous avons besoin d’activités et d’investissements pour l’en dissuader.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Ces auditions sont d’une importance capitale dans la mesure où elles façonnent les perceptions américaines de l’engagement chinois en Afrique au Capitole et à Washington de manière plus générale. Lorsque les généraux commencent à parler des bases de l’APL sur la côte ouest de l’Afrique ou des pièges de la dette chinoise, ils finissent par créer une chambre d’échos

Puisque le général Langley n’a pas mentionné la thèse d’une base militaire chinoise, il sera intéressant de voir si ce narratif s’estompe maintenant à Washington

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.