Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le Maroc va profiter de l’arrêt des exportations chinoises d’engrais en Corée

Maroc profiter arrêt exportations chinoises engrais Corée
Des ouvriers remplissent des sacs d'engrais dans l'usine Elephant Vert de la zone industrielle "Agropolis" à Meknès, dans le nord du Maroc, le 9 décembre 2021. FADEL SENNA / AFP

En novembre dernier Pékin avait décidé de suspendre ses exportations d’engrais d’urée et de phosphate de diammonium en direction de la Corée du Sud. Face à cette suspension la Corée du Sud s’est tournée vers le Maroc, cinquième exportateur mondial d’engrais pour combler le vide laissé par la Chine qui représentait 28% des importations coréennes d’engrais. Des contrats de livraison entre la Corée et le Maroc seraient prévus dès le premier semestre 2024.

Comme pour les exportations de graphite et de Germanium, certains pays africains sont en position de profiter du retrait ou des restrictions à l’exportation de Pékin sur certains produits.

Dans le cas présent, l’arrêt des exportations chinoises vers la Corée fait suite à la demande de L’association chinoise des producteurs d’engrais azotés qui voulait remonter les prix internes.

Plus de détails à lire sur Tunis Numérique

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.