Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Perceptions sud-africaines de la Belt & Road Initiative

Perceptions sud-africaines de la Belt & Road Initiative
Séminaire de l'Institute for Global Dialogue sur les perceptions sud-africaines de la BRI. Image via la chaîne YouTube de l'IGD.

L’Afrique du Sud a été l’un des premiers pays africains à adhérer à « Belt and Road Initiative ». Cependant, certaines élites du pays trouvent encore quelquefois l’initiative confuse. Telles sont les conclusions d’une enquête menée par l’Institute for Global Dialogue, un groupe de réflexion de premier plan dans le pays.

Ces conclusions ont été récemment exposées dans une nouvelle note d’information et un séminaire. Elles montrent que si la communication autour de la BRI en provenance de Pékin a attiré l’attention des élites sud-africaines, l’ampleur de l’initiative et son évolution ont suscité une certaine incompréhension.

Dans l’ensemble, les élites semblent convenir que la BRI est importante pour l’Afrique du Sud, même si elles n’en saisissent pas toujours les contours.

Perceptions sud-africaines de la Belt and road Initiative :

  • ILS NE SONT PAS SÛRS DE CE QUE C’EST : L’Afrique du Sud a été le premier pays africain à signer un document de coopération avec la Chine dans le cadre de la BRI en 2015, deux ans seulement après le lancement de l’initiative. Cependant, les élites et les entreprises sud-africaines continuent de faire preuve d’incompréhension et de méconnaissance à l’égard de la BRI.
  • OPPORTUNITÉS ET PRÉOCCUPATIONS : L’Afrique du Sud voit dans la BRI des opportunités pour le développement des infrastructures, la connectivité régionale, la croissance du commerce et l’avancement de ses propres objectifs économiques. Toutefois, certains expriment également des inquiétudes concernant la dette, la transparence et l’impact sur l’environnement.
  • COMMENT FAIRE AVANCER LA COOPÉRATION : Il est question de lier le plan de reconstruction et de relance économique de l’Afrique du Sud (ERRP) à la BRI dans le cadre des protocoles d’accord entre la Chine et l’Afrique du Sud. Cela pourrait faire progresser la coopération de manière concrète.
  • PRIORITÉS DE LA CHINE : La Chine considère l’Afrique du Sud comme un partenaire important de la BRI en Afrique, compte tenu de ses infrastructures relativement satisfaisantes et de son ouverture aux investissements chinois. Les principaux projets comprennent des travaux portuaires et ferroviaires potentiels.
  • LES RELATIONS ENTRE LES PEUPLES : il est reconnu que des liens plus étroits entre les peuples, des échanges de compétences et d’idées et des recherches conjointes sont nécessaires pour maximiser la compréhension mutuelle et les avantages de la coopération dans le cadre de la BRI. Il est important de lutter contre les idées préconçues par le biais de l’éducation.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: L’étude montre que les élites des pays du Sud considèrent la BRI comme une opportunité majeure, mais qu’elles sont encore perplexes à son sujet. Cette tendance se vérifie probablement bien au-delà de l’Afrique du Sud, car les élites situées le long de Belt and Road s’efforcent de comprendre ce que les changements de l’initiative de connectivité signifient pour elles.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.