Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Huawei fait dans le stockage d’énergie au Kenya

Huawei fait dans le stockage d'énergie au Kenya
Huawei va considérablement accroître la disponibilité de ses nouveaux produits énergétiques grâce à un accord de distribution avec la société Davis & Shirtliff, basée au Kenya et spécialisée dans les équipements pour l'eau.

Le géant chinois de la technologie Huawei, autrefois connu uniquement pour ses téléphones et ses switches, pivote aujourd’hui rapidement en Afrique de l’Est pour s’étendre au-delà des télécommunications et proposer de nouveaux services de stockage de l’énergie sur un nouveau marché en pleine expansion.

La semaine dernière, Huawei a signé un accord de commercialisation avec la société kenyane Davis & Shirtliff, spécialisée dans les équipements pour l’eau et l’énergie, afin de distribuer les produits énergétiques de l’entreprise chinoise, notamment les onduleurs solaires et les grandes batteries de secours.

Les détails de l’accord n’étaient pas disponibles, mais ils témoignent de l’ambition de Huawei de tirer profit des nouvelles possibilités de stockage de l’énergie offertes par l’expansion rapide de la production d’énergie solaire en Afrique.

POURQUOI EST-CE IMPORTANT: La réorientation vers les produits énergétiques souligne le type de diversification rapide que Huawei a entrepris ces dernières années, en partie en réponse aux effets néfastes des sanctions américaines sur l’activité mobile de l’entreprise, autrefois florissante. 

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.