Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Un regard sur le Julius Nyerere Leadership School en Tanzanie

Un regard sur le Julius Nyerere Leadership School en Tanzanie

Lorsque l’école tanzanienne Mwalimu Julius Nyerere Leadership School, construite et financée par la Chine, a été inaugurée en 2022, elle a suscité beaucoup d’attention.

Il s’agit d’une académie destinée à former des responsables des six mouvements de libération au pouvoir en Afrique australe, un groupe connu sous le nom d’Anciens mouvements de libération d’Afrique australe (FLMSA).

Jusqu’à présent, peu de gens se sont penchés sur son programme d’études ou sur les principes de coopération qu’il enseigne. Un nouveau rapport rédigé par Paul Nantulya, chercheur spécialiste de l’Afrique et de la Chine, pour l’Africa Center for Strategic Studies, met ces questions en lumière.

Il affirme que si le PCC utilise l’académie pour maintenir ses liens de longue date avec les mouvements anticoloniaux africains, il crée également un moyen pour ces parties de travailler ensemble pour se maintenir mutuellement au pouvoir, souvent au détriment de leurs propres populations.

Que savoir sur cette école en Tanzanie

  • LIENS ENTRE LES PARTIS : En tant que partis partageant les mêmes idées, le FLMSA et le PCC peuvent être considérés comme formant un « Front uni » – une stratégie chinoise qui mobilise des soutiens en dehors du PCC et dans le monde entier pour promouvoir les intérêts de la Chine et isoler ses adversaires. Dans le cadre d’un front uni plus large, le programme de l’École donne la priorité à la synthèse de l’expérience globale du PCC en fonction des conditions locales. C’est ce que la FLMSA et les responsables du PCC entendent lorsqu’ils parlent de « renforcer le partage de l’expérience en matière de gouvernance politique ».
  • PARTICIPATION DU PCC : « L’École centrale du Parti du PCC n’est pas seulement un bailleur de fonds, c’est aussi une partie prenante active et un participant aux activités de l’École par l’intermédiaire de ses instructeurs, d’autres fonctionnaires du PCC, de l’ambassade de Chine et du Centre d’études chinoises de l’Université de Dar es Salaam, qui est situé dans les mêmes locaux que l’Institut Confucius. L’emblème du PCC figure dans toutes les communications officielles de l’école, de même que les insignes des six partis de la FLMSA ».
  • PROGRAMME DE FORMATION : « Les étudiants de l’école étudient l’histoire de leurs luttes de libération, l’expérience du PCC et de la Chine, ainsi que l’état actuel des partis de libération. Les systèmes de recrutement, de gestion, d’administration, de mobilisation de masse, de direction et de propagande du parti sont également enseignés avec l’aide de personnes ressources du PCC. La formation porte également sur une coordination plus étroite des politiques sur les questions internationales. Il s’agit là d’un élément clé du Front uni entre la Chine et ses partenaires ».

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Les anciens mouvements de libération d’Afrique australe sont de plus en plus confrontés à une crise de légitimité parce qu’ils n’ont pas apporté le développement dont ils avaient tant besoin. Les stratégies transversales favorisées par l’école pourraient les aider à s’unir contre des adversaires extérieurs, ce qui aurait des répercussions sur le changement démocratique dans des pays comme le Zimbabwe.

Vous pourrez lire tout le rapport sur le site du Africa Center for Strategic Studies (en anglais)

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.