Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Officiels chinois et africains en réunion en prévision du FOCAC 2024

Officiels chinois et africains en reunion en prévision du FOCAC 2024
Délégués africains à la réunion des hauts représentants de la Chine et de l'Afrique à Pékin. Image : Moses Odhiambo / The Star

Des représentants de 53 pays africains et de la Commission de l’Union africaine se réunissent à Pékin cette semaine pour discuter de la mise en œuvre des objectifs fixés lors du sommet 2021 du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), qui s’est tenu à Dakar.

La 16e réunion des hauts fonctionnaires rassemble environ 300 délégués et marque une étape vers le sommet du FOCAC qui se tiendra l’année prochaine à Pékin. Si l’ordre du jour de cette réunion restera confidentiel pendant des mois, la discussion de cette semaine est probablement une étape préliminaire qui l’influencera.

Les délégués vérifieront les progrès réalisés dans neuf domaines clés de la coopération : médecine et santé ; réduction de la pauvreté et développement agricole ; promotion du commerce ; promotion des investissements ; innovation numérique ; développement vert ; renforcement des capacités ; échanges culturels et entre les peuples ; paix et sécurité.

Bien que les discussions soient également susceptibles d’intégrer les développements de la Belt and Road Forum (BRF) de la semaine dernière, les représentants africains se sont montrés plus proactifs dans l’élaboration de l’ordre du jour du FOCAC ces dernières années.

Quelles seront les questions abordées lors de la réunion du FOCAC de l’année prochaine ? Quelques prédictions

  • ÉNERGIE RENOUVELABLE : la coopération dans le domaine de l’énergie verte semble devoir être mise en avant dans le cadre de l’approche chinoise “Small yet Smart » annoncée au BRF. Cette approche répond à la fois à la demande massive d’énergie en Afrique et offre des opportunités à l’énorme industrie chinoise des énergies renouvelables, confrontée à un marché hostile dans les pays du Nord.
  • FORMATION : Deng Li, président du comité de suivi du FOCAC et vice-ministre des affaires étrangères lors de la réunion de cette semaine, a cité la formation comme un domaine clé de la coopération. Il a mentionné la création de seize ateliers de formation professionnelle Luban sur le continent. La Chine a mis l’accent sur sa réouverture au BRF et l’augmentation de la formation et du soutien aux étudiants africains qui étudient en Chine est un moyen relativement peu coûteux d’accroître son influence.
  • COMMERCE : le sommet du FOCAC de 2021 a établi des « voies vertes » pour stimuler le commerce agricole et fixé des objectifs ambitieux en matière d’importations africaines vers la Chine. Le continent exercera probablement des pressions pour réduire les importants déséquilibres commerciaux et pour que la Chine s’implique davantage dans la création de valeur ajoutée pour les matières premières provenant du continent.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: La réunion du FOCAC de l’année prochaine aura probablement lieu quelques semaines avant les élections américaines et pourrait marquer un moment d’alignement étroit entre la Chine et une région clé du Sud, à un moment où les enjeux géopolitiques sont de plus en plus importants. Les points de discussion développés lors de réunions comme celle de cette semaine informeront de manière cruciale le positionnement de la Chine en Afrique au cours des prochains mois.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.