Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

William Ruto veut des financements pour la dernière phase du SGR

William Ruto veut des financements pour la dernière phase du SGR
Après avoir échoué à obtenir un financement du gouvernement chinois pour l'extension de la SGR, le président kenyan William Ruto a présenté le projet aux investisseurs. Image via la Présidence du Kenya

Le président kenyan William Ruto a invité directement les investisseurs chinois à financer l’extension du chemin de fer à écartement standard (SGR) jusqu’à la frontière ougandaise.

Le président a expliqué que l’achèvement de cette dernière portion du chemin de fer ouvrirait d’importantes perspectives économiques dans toute l’Afrique de l’Est.

« La raison pour laquelle nous discutons avec la Chine est que nous voulons relier la côte orientale [de] l’Afrique à la côte occidentale de l’Afrique », a-t-il déclaré devant un auditorium comble lors du Forum d’investissement Kenya-Chine à Pékin, qui s’est tenu mardi en marge du Forum « Belt and Road » (la ceinture et la route).

Le président a ajouté que les dirigeants du Congo-Brazzaville, de la République démocratique du Congo et de l’Ouganda soutenaient tous cet effort.

Mais le projet ne sera pas facile à vendre.

La Chine avait initialement prévu de financer le chemin de fer depuis le port de Mombasa jusqu’à la frontière ougandaise, mais elle a hésité lorsque les coûts du projet ont dépassé les 6 milliards de dollars.

Malgré les demandes répétées du Kenya de financer la dernière phase du chemin de fer, qui s’arrête au milieu d’une zone essentiellement rurale de la vallée du Rift, les créanciers chinois ont refusé.

Aujourd’hui, le président souhaite recourir à un partenariat public-privé pour financer l’extension, à l’instar du modèle utilisé avec la China Road and Bridge Corporation pour construire les 27 km de l’autoroute de Nairobi.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: L’idée initiale de la SGR était de servir d’entonnoir géant pour faciliter le transport de marchandises de/vers toute l’Afrique de l’Est jusqu’au port de Mombasa. Mais cela n’a jamais eu lieu car le projet s’est arrêté à Naivasha.  

Le président doit trouver un moyen de financer cette dernière partie du projet afin d’augmenter les revenus du chemin de fer et de rembourser les milliards dus aux créanciers chinois.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.