Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Tanzanie: Accords entre Shenghe Resources et l’australien Peak Rare sur les terres rares

Tanzanie: Accords Shenghe Resources Peak Rare terres rares
Capturé sur le site de Peak Rare Earth

L’australien Peak Rare Earth et la filiale singapourienne du chinois Shenghe Resources Holding Co., Ltd ont signé trois accords de partenariats sur le projet minier de terres rares de Ngualla en Tanzanie.

Le premier accord est un engagement d’achat ferme et contraignant. Le chinois Shenghe s’engage à acheter la production de terres rares de la mine de Ngualla et Peak Rare s’engage à fournir 100 % des concentrés de terres rares, au moins 50 % des produits intermédiaires et finaux à base de terres rares et ce pour une durée initiale de sept ans renouvelable par la volonté des partenaires.

Les deux autres accords sont des protocoles d’accord de financement et de construction dans lesquels Shenghe pourrait financer le développement du projet dont la construction est supposée commencer en mai 2024 et prendre fin début 2026.

QUE SAVOIR: Shenghe Resources Holding est une société minière chinoise listée dans la bourse de Shanghai – avec une capitalisation boursière d’environ 3,1 milliards de dollars américains – et qui est spécialisée dans l’exploitation et la commercialisation des terres rares. Il est actuellement le premier actionnaire de Peak avec une participation de ~19,8%.

Le projet Ngualla est un projet de développement de terres rares de classe mondiale situé près du village de Ngwala et à environ 150 km de la ville de Mbeya dans la région de Songwe et au bord de la vallée du Rift en Afrique de l’Est.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Cet énième accord entre une compagnie chinoise et une australienne, intervient au moment où la Chine a pris, depuis le 1er août, des mesures de restriction sur ses importations de Germanium et de Gallium. Au milieu de ces tensions croissantes entre chinois et occidentaux, les entreprises privées occidentales ne semblent n’avoir aucun souci de signer des partenariats avec des entreprises chinoises dans des projets miniers aussi sensibles.

Cette volonté manifeste des entreprises occidentales à faire-fi des inquiétudes de leurs gouvernements respectifs pose la question de la capacité des pays occidentaux à réduire leur dépendance à la Chine qui domine les chaines d’approvisionnement des différents minerais stratégiques.

Lire le communiqué de presse de Peak Rare pour plus de détails (en anglais)

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.