Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Les critiques du nouveau ministre kenyan des transports sur les contrats chinois

Les critiques du nouveau ministre kenyan des transports sur les contrats chinois
Kipchumba Murkomen, Ministre des transports désigné, a témoigné devant la commission parlementaire des nominations à Nairobi. Image via @kipmurkomen.

L’audition de confirmation du nouveau ministre des transports du Kenya, qui a eu lieu cette semaine, a donné lieu à des révélations sur des projets chinois importants, tels que l’autoroute de Nairobi, récemment inaugurée. Kipchumba Murkomen a réagi aux nombreuses plaintes concernant les péages exigés pour l’utilisation de la route, un élément clé de l’accord de financement du partenariat public-privé avec la China Road and Bridge Corporation. 

M. Murkomen a critiqué l’accord, disant craindre que l’accord sur l’autoroute ne profite davantage aux investisseurs chinois qu’au public kenyan. Toutefois, il a déclaré que les péages seront maintenus et qu’ils pourraient être institués sur d’autres routes également, afin de financer les travaux de modernisation. 

Les critiques du nouveau ministre sur les projets chinois :

  • MAUVAIS ACCORD SUR L’EXPRESSWAY DE NAIROBI : « Nous devons abandonner le modèle de l’expressway car les investisseurs [chinois] ont pris des risques, mais les investisseurs en tireront un plus grand bénéfice à long terme.« 
  • NÉGOCIATIONS DÉFICIENTES : « Dans la négociation de l’autoroute de Nairobi, il y avait des failles. Le gouvernement a décidé qu’il n’allait pas prendre de risque au cas où l’investisseur n’atteindrait pas l’objectif d’investissement. Mais un calcul correct aurait montré qu’en temps voulu, le risque n’existerait pas.”
  • CONTRAT Du SGR : « S’il est approuvé, je chercherai l’accord SGR et le mettrai à la disposition du public car personne ne connaît le contenu de cet accord.”

Cependant, alors même que les parties prenantes kényanes se plaignent de l’autoroute de Nairobi, la China Road and Bridge Corporation a récemment dévoilé une autoroute au Cambodge financée par un modèle similaire de partenariat public-privé financé par le péage, et les autorités cambodgiennes pourraient prévoir un deuxième projet de ce type.

LECTURE RECOMMANDÉE :

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.