Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Les internautes chinois condamnent Lu Ke

Les internautes chinois condamnent Lu Ke
Commentaires à chaud : Ces célébrités sur internet qui font des choses honteuses ne doivent s'en prendre qu'à elles-mêmes.

Pendant des années, le net chinois a défendu tous ses compatriotes contre toute accusation de discrimination anti-noire ou de racisme. « La Chine et le peuple chinois NE DISCRIMINENT PAS. Point final » était la ligne qui revenait contre toute accusation par des étrangers de mauvais traitements infligés par les Chinois aux Noirs dans des endroits comme Guangzhou en 2020 ou dans la culture populaire.

Mais le récent documentaire de BBC Afrique « Racisme à vendre », qui a documenté la pratique hautement exploitante consistant à enseigner à des Africains (y compris des enfants) à tenir des propos dégradants sur eux-mêmes en mandarin dans de courtes vidéos vendues sur des plateformes de réseaux sociaux chinois, a déclenché une réaction différente.

Plutôt qu’un ralliement nationaliste, de nombreux commentateurs en ligne se sont élevés avec force contre les transgressions du principal protagoniste du documentaire, Lu Ke, qui a produit des centaines, voire des milliers, de ces vidéos depuis sa base dans la campagne malawite :

Que disent les internautes chinois:

  • « Les Chinois devraient soutenir le Malawi pour qu’il punisse sévèrement Lu Ke conformément à la loi et nous devrions également faire mieux pour améliorer notre perception de l’Afrique, qui est davantage basée sur le genre de fantaisie et d’imagination que moins sur la réalité. »(GLOBAL NEWS — en chinois)
  • « Des gens comme Lu Ke ont fait fi de la réputation du pays (le Malawi) et ont ignoré l’éthique morale de base et la règle de droit » (HUASHENG ONLINE — en chinois)

Certes, le documentaire a suscité un certain nombre de réactions nationalistes. Elles tendent à répéter les accusations selon lesquelles la BBC tente intentionnellement de donner une mauvaise image de la Chine à l’étranger. Mais, contrairement aux précédents scandales de racisme, ce ne sont pas les seules voix, ni même les plus fortes.