Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Des universitaires chinois évoquent l’avenir des relations entre l’Afrique et la Chine

Comment les relations Afrique-Chine évoluent-elles en réponse à des crises comme celle de l’Ukraine ? Peu de gens sont plus préoccupés par cette question que les spécialistes chinois de l’Afrique. Le groupe de recherche sur l’Afrique de l’Eurasia Systems Science Society, qui comprend certains des plus éminents spécialistes de l’Afrique en Chine, a récemment organisé une conférence qui s’est distinguée par sa vision sans fard des échecs et des succès de la Chine sur le continent.

Les participants ont convenu que Pékin ne comprend toujours pas pleinement les besoins de l’Afrique, ce qui réduit le succès de la coopération en matière de commerce et de développement. Ils ont également fait valoir que la relation devrait devenir une priorité mondiale qui coordonne la planification stratégique complète des différentes parties prenantes chinoises. La transcription est une lecture essentielle pour ceux qui veulent suivre l’évolution de la relation.

Aperçu de la conférence « Crise ukrainienne et questions africaines dans la perspective du nouveau système international » :

  • BELT AND ROAD : « Le commerce Chine-Afrique a atteint un pic en 2014, et la coopération de la Ceinture et de la Route n’a pas joué un rôle significatif pour trouver de nouveaux points de croissance. En termes d’intégration financière, les gains de l’Afrique sont plus petits et plus volatils. Sur la base de l’analyse ci-dessus, quatre observations peuvent être tirées : Premièrement, l’importance stratégique de la Chine pour l’Afrique doit être améliorée. Deuxièmement, le cadre de garantie stratégique actuel, dominé par le Forum sur la coopération sino-africaine, doit être encore renforcé. Troisièmement, le niveau d’alignement des politiques entre la Chine et l’Afrique doit être approfondi. Quatrièmement, le développement de nouveaux points de croissance pour le commerce sino-africain doit être renforcé. » Zhang Chun, professeur à l’Institut des relations internationales de l’université du Yunnan.
  • COMMERCE : « Une plus grande intégration de la Chine à la zone de libre-échange africaine l’aidera grandement à couvrir les risques géopolitiques. En termes d’intérêts économiques, premièrement, elle peut aider à la promotion des normes d’infrastructure de la Chine, et deuxièmement, elle peut aider à la poursuite de l’intégration de la capacité de production de la Chine et de l’industrialisation africaine. Bien qu’il existe de nombreux obstacles à l’intégration africaine, la Chine devrait faire bon usage de cette période de fenêtre, et tout en continuant à promettre de fournir des réductions et des exemptions tarifaires à sens unique pour certains produits de base aux pays africains, la Chine devrait commencer à préparer l’établissement d’un accord de libre-échange global avec les pays africains dès que possible. » Zheng Yu, professeur à l’école des relations internationales et des affaires publiques de l’université Fudan.
  • DE L’AFRIQUE AU MONDE : « La Chine devrait faire un pas en avant et élever la pratique de la coopération au développement Chine-Afrique en un nouveau paradigme de la gouvernance mondiale du développement, et fournir de nouveaux mécanismes et de nouvelles solutions pour le développement et la réduction de la pauvreté pour la plupart des pays en développement et des populations au niveau de la base mondiale. La gouvernance actuelle de la coopération au développement internationale est basée sur des règles et a des racines doubles dans l’hégémonie géopolitique et l’idéalisme humaniste. Bien qu’elle ait contribué au développement social et à la réduction de la pauvreté au cours des 70 dernières années, elle présente également un problème non résolu de « dernier kilomètre », qui fragilise la plupart des pays et des populations. Sa philosophie, sa gestion et ses pratiques néolibérales doivent être améliorées. » Xu Xiuli, professeur en études du développement à l’Université agricole de Chine.

Lire le compte rendu complet de la conférence sur la page WeChat du groupe de recherche sur l’Afrique de l’Eurasia Systems Science Society (en chinois, mais Google Translate fait l’affaire).

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.