Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Redécouvrir l’Afrique moderne

Modern History of Africa Li Anshan / East China Normal University Press July 2021

Parmi les quatre documents adoptés à la clôture du 8e FOCAC, le Forum sur la Coopération Chine-Afrique, à Dakar en Novembre dernier, figurait celle de « La vision 2035 de la coopération sino-africaine » qui pose le cadre et détermine les domaines de coopération des relations sino-africaine durant les 13 prochaines années.

Le professeur Li An shan, historien et spécialiste de l’Afrique, président de l’Association chinoise de recherche sur l’histoire africaine, ancien directeur de l’Institut d’études asiatiques et africaines de l’université de Pékin, revisite le parcours de coopération sino-africaine et tente d’éclairer l’opinion Chinoise sur ce qu’est l’Afrique moderne. 

L’interview est accordée au médias chinois « Economic Observer »(经济观察网) qui, dans un style particulièrement chinois, avait posé le cadre de la conversation dans une approche comparative des relations sino-africaines et euro-africaines, avec des insinuations à peine voilées quant à la responsabilité occidentale de la situation en Afrique aujourd’hui. 

Points essentiels à retenir : 

  • Histoire commune : « La Chine et l’Afrique ont beaucoup de choses en commun, comme les civilisations anciennes, l’admiration de l’Europe naissante, le pillage des puissances coloniales, le sort de la division, la résistance des peuples autochtones à l’agression, la répression brutale des colonisateurs et les inégalités du système politique internationale actuelle. » 
  • L’ignorance chinoise de l’Afrique : « Plusieurs raisons expliquent l’absence de l’Afrique en Chine en termes de connaissance et de diffusion de pratiques sociales. Premièrement, la Chine était faible et pauvre au début de l’ère moderne, ce qui a fait perdre à la plupart des Chinois leur capacité à juger d’eux-mêmes. Ils croyaient au « centralisme européen et américain » et le fort était roi. Leur compréhension de l’Afrique venait de l’Europe, et ils ne connaissaient pas l’Afrique et ne voulaient pas la connaître. Ils ne voulaient pas croire que l’Afrique avait une civilisation ancienne et fière, avec des valeurs dignes de notre apprentissage. Deuxièmement, les cercles intellectuels de Chine et d’Afrique n’ont pas beaucoup de contacts et ne se comprennent pas assez bien. Bien que le gouvernement chinois ait fait de gros efforts pour promouvoir l’Afrique, il arrive que la propagande officielle ne soit pas en harmonie avec la conscience du peuple. » 
  • La bonne santé des relations sino-africaines : « Par rapport aux relations sino-américaines et sino-européennes, la plus grande particularité des relations sino-africaines est l’égalité et le respect mutuels. Cela se reflète dans divers aspects. À en juger par la création du Forum sur la coopération sino-africaine, l’impulsion initiale est venue d’Afrique. Le lieu de la réunion a été fixé à tour de rôle par la Chine et l’Afrique. Les sujets et les plans ont été déterminés par les deux parties, et la mise en œuvre a également été effectuée par les deux parties. »

Commentaire : Malgré ses éloges sur l’égalité des relations sino-africaines, Li Anshan reconnait le déséquilibre des relations commerciales entre la Chine et l’Afrique d’où des voix s’elevent de plus en plus pour en appeler à un rééquilibrage.

  • Une voie indépendante vers le développement : « En raison des différentes situations des pays africains et des différentes influences de divers facteurs, les maux laissés par le colonialisme sont également différents. La soi-disant influence des différents pays dans le monde doit également être considérée de manière objective. Étant donné que les pays européens et américains sont toujours les acteurs dominants de l’économie politique mondiale, l’ordre économique présente également de nombreux inconvénients pour les pays africains

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’entretien ici: Redécouvrir l’Afrique Moderne (en Chinois)

LECTURE RECOMMANDÉE:

Ministère Chinois des Affaires étrangères : La vision 2035 de la cooperation Sino-Africaine (en Anglais)

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.