Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Dialogue de civilisations entre la Chine et l’Afrique

Le 9 avril 2022, la « première conférence de dialogue sur la civilisation Chine-Afrique » s’est tenue en mode hybride (présentiel et en ligne). Organisée à Pékin, elle a vu la participation de Zhao Qi, secrétaire général de l’Académie chinoise des sciences sociales, et Rahamtalla Mohamed Osman, représentant permanent de l’Union africaine en Chine. Des experts et des universitaires de Chine et d’Afrique, des représentants de la jeunesse, des hommes d’affaires et des ambassadeurs de nombreux pays africains en Chine y ont pris part.

Le thème de la conférence était « L’échange de civilisations et l’apprentissage mutuel pour promouvoir la construction d’une communauté Chine-Afrique avec un avenir partagé dans la nouvelle ère ». L’objectif de la conférence est de construire une nouvelle plateforme pour les échanges culturels et de peuple à peuple entre la Chine et l’Afrique.

Comme très souvent dans ce type de rencontre organisé en Chine, les participants n’ont pas hésité à adresser quelques observations critiques vis-à-vis de l’occident.

Ainsi le professeur Li Anshan, historien et spécialiste de l’Afrique, président de l’Association chinoise de recherche sur l’histoire africaine, ancien directeur de l’Institut d’études asiatiques et africaines de l’université de Pékin, observera : « le colonialisme et le capitalisme occidentaux modernes ont, à leurs propres fins, divisé le monde en modèles binaires tels que civilisation et non-civilisation, européen et non-européen, évolution et non-évolution, modernité et tradition. Cette classification glorifie l’agression coloniale et entraîne des inégalités entre les sociétés humaines et les civilisations. La construction d’une communauté avec un avenir commun pour l’humanité prônée par la Chine est complètement différente de l’approche susmentionnée et sert les intérêts fondamentaux de toute l’humanité. Les civilisations chinoise et africaine présentent de nombreuses similitudes, tout en ayant chacune leurs propres avantages. Les échanges et l’apprentissage mutuel entre les civilisations chinoise et africaine peuvent apporter des bénéfices tangibles aux peuples des deux parties. »

Commentaire : Le rapprochement entre la Chine et l’Afrique semble, au niveau chinois, passer par une destruction de ce qui est considéré être la pensée et la conception occidentale chez les africains. Une comparaison est systematiquement faite afin d’aboutir à deux conclusions essentielles: Primo, La Chine et l’Afrique partagent des similarités – le même passé historiques de colonisés et de victimes des occidentaux – et secundo, il est donc logique qu’ils se rapprochent et fassent alliance.

Au cours de cette conférence, la déclaration de la première conférence sur le dialogue des civilisations Chine-Afrique a été publiée, et le projet de « Forum des jeunes sur les études sino-africaines » a été lancé. La conférence a été accueillie par l’Académie chinoise des sciences sociales et organisée par l’Institut Chine-Afrique et le bureau de représentation de l’Union africaine en Chine.

Pour plus de détails, visitez le site de l’Académie des Sciences Sociales (en Chinois)

LECTURE RECOMMANDÉE :

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.