Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

L’influence du chinois CMOC sur les prix du cobalt met en lumière les limites américaines

cobalt prix José Fernandez CMOC
Des camions transportent le minerai d'un puits de la mine de Tenke Fungurume, l'une des plus grandes mines de cuivre et de cobalt au monde, appartenant à la société chinoise CMOC, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, le 17 juin 2023. La République démocratique du Congo produit plus de 70 % de l'offre mondiale de cobalt. EMMET LIVINGSTONE / AFP

Lors du 30e congrès sur le cobalt à New York organisé par le Cobalt Institute, José W. Fernandez, sous-secrétaire à la croissance économique, à l’énergie et à l’environnement, a accusé le chinois China Molybdenum (CMOC) – premier producteur mondial de cobalt – de contribuer activement à la baisse des prix du cobalt sur le marché international.

José Fernandez a qualifié de « tactiques abusives », la décision de CMOC de maintenir sa production de cobalt élevée alors que les prix sont bas. L’objectif de CMOC serait de maintenir les prix bas afin de rendre l’accès difficile à de nouveaux acteurs, dont les occidentaux, dans le marché du cobalt.

Avec les prix en chute sur le marché international, plusieurs entreprises privées occidentales peinent à lever des fonds nécessaires pour lancer de nouvelles mines et raffineries pour cobalt et d’autres minerais critiques aux États-Unis et ailleurs en Europe. 

En décembre 2023, une commission bi-partisane du congrès américain reconnaissait le danger que représente la fluctuation des prix sur les entreprises américaines. La commission recommandait au Congrès de créer une nouvelle « réserve de ressources résilientes » qui soutiendrait les compagnies minières américaines contre les fluctuations des prix de certains métaux stratégiques et les protégerait contre « l’utilisation par la Chine de sa position dominante dans les chaînes d’approvisionnement ».

Du côté de CMOC qui opère les mines de TFM et KFM en R.D.Congo, les chiffres du premier trimestre révèlent une volonté de maintenir la production de cobalt à la hausse pour 2024. Alors que pour 2023, elle a produit 55.526 tonnes de cobalt, au premier trimestre 2024, elle a déjà produit 25.202 tonnes.

Maintenir les prix bas permet à la Chine et à ses entreprises d’accroitre leurs stocks de cobalt tout en maintenant les entreprises occidentales en dehors du marché.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Les États-Unis et d’autres pays du G7 mesurent les limites de leur stratégie et de leurs moyens pour non seulement défier la domination de la Chine dans la chaîne d’approvisionnement en minerais critiques, mais aussi développer une chaine d’approvisionnement indépendante de la Chine.

Tant qu’ils ne parviendront pas à influencer les prix sur le marché international, il sera très difficile pour les pays du G7 de convaincre leurs entreprises privées à s’aligner sur leurs stratégies anti-Chine.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.