Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

IHC veut faire un croque en jambe au chinois JCHX Mining en Zambie

JCHX Mining Lubambe Zambie
Projet minier de Lubambe. Crédit photo: EMR Capital

La filiale de la société d’investissement International Holding Company (IHC) basée à Abu-Dhabi serait en passe de damer le pion au chinois JCHX Mining sur la mine de cuivre de Lubambe en Zambie.

Selon l’agence Reuters qui rapporte la nouvelle, IHC aurait fait part à EMR Capital, propriétaire de la mine de Lubambe de sa volonté d’acquérir 80% de parts dans la mine. L’offre intervient alors que le chinois JCHX Mining avait déjà exprimé en janvier sa volonté de racheter la mine de Lubambe.

Cette manifestation de IHC fait visiblement partie d’une stratégie globale du groupe qui cherche à acquérir des projets miniers en Zambie et sur le continent. En décembre dernier le groupe avait été sélectionné par le gouvernement zambien pour reprendre 51% de la mine de cuivre de Mopani qui avait été reprise au Suisse Glencore. IHC avait été choisi devant notamment le chinois Zijin.

Mopani et Lubambe sont parmi les plus grandes mines de cuivre en Zambie. Leur relance pourrait permettre de booster la production zambienne de cuivre après la chute de 2023 où elle a produit 682.000 tonnes en 2023 contre 838.000 tonnes en 2020. Un ralentissement de la production qui intervient sur fond de crise économique et de crise énergétique qui impacte l’industrie minière.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: L’intérêt de IHC pour le secteur minier en Zambie offre l’opportunité pour le pays d’intégrer de nouveaux acteurs dans son secteur minier et de diversifier son portefeuille minier jusque là dominé par des entreprises chinoises.

L’approbation de l’acquisition de Lubambe, où il ne détient que 20%, après la sélection de IHC pour Mopani confirmera davantage la volonté de diversification du gouvernement zambien qui reste ouvert à d’autres partenaires.

Une diversification qui non seulement réduit sa dépendance aux entreprises chinoises, mais qui pourrait bien aussi faire les affaires des européens et américains qui sont depuis lancés dans la course au développement des chaines d’approvisionnement de cuivre et cobalt sans la Chine.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.