Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Que retenir du voyage de Joao Lourenço en Chine?

Que retenir du voyage de Joao Lourenço en Chine?
Le président chinois Xi Jinping et João Lourenço lors d'une cérémonie de bienvenue au Grand Hall du Peuple à Pékin, le 15 mars 2024. Image via Xinhua.

Joao Lourenço est reparti de Chine avec un nouveau statut diplomatique pour l’Angola dans ses relations avec la Chine et des promesses chinoises d’accompagner le pays dans son processus de diversification économique.

Le séjour de Joao Lourenço n’aura finalement pas été très different de ceux de ses confrères africains. Comme plusieurs avant lui, l’Angola et la Chine ont élevé leur relation diplomatique au niveau de partenariat global et stratégique qui est le niveau le plus élevé des relations diplomatiques chinoises et il est reparti avec quelques promesses chinoises après une série de rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping et le premier ministre Li Qiang.

À Lourenço, Xi Jinping a déclaré que la Chine restait disposée à accompagner l’Angola dans son processus de diversification économique pour mieux gérer l’après-pétrole. De son côté Joao Lourenço a évoqué la question de la dette angolaise à la Chine qui s’élève aujourd’hui à près de 18 milliards de dollars et espère que la Chine pourra aider à sortir de « cette situation suffocante« 

Que retenir de ce voyage de Lourenço en Chine?

  • RENFORCEMENT DIPLOMATIQUE : M. Xi et M. Lourenço ont signé un accord visant à renforcer les liens diplomatiques pour en faire un partenariat stratégique de coopération global, le troisième niveau de relations le plus élevé de Pékin avec d’autres pays. Cette décision a probablement été précipitée par la décision des États-Unis de qualifier l’Angola de « partenaire stratégique » à la fin de l’année dernière, ce qui reflète l’importance croissante de Luanda tant pour Pékin que pour Washington. (ERIC OLANDER – CGSP)
  • SECTEUR PRIVÉ : Xi Jinping s’est engagé à encourager davantage les investissements privés chinois en angolais spécialement dans les secteurs non-pétroliers. L’Angola en quête de diversification de son économie recherche davantage d’investissements dans le secteur agricole et des nouvelles technologies.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Joao Lourenço tient à entamer la transition économique angolaise au delà du pétrole et compte sur la Chine pour l’y accompagner. Difficile d’y parvenir sans l’aide active ou passive de son premier partenaire économique et qui détient une large portion de votre dette extérieure.

Cependant le pétrole demeure la clé de voute de l’économie angolaise. En décembre dernier, l’Angola annonçait sa volonté de quitter l’OPEP pour privilégier des accords avec la Chine. Ce choix s’explique notamment par le fait que l’Angola repaie sa dette à la Chine avec des livraisons de pétrole et qu’elle aurait besoin de plus d’autonomie pour décider de ses niveaux de productions.

Ce voyage a aussi permis de confirmer la volonté de Luanda de conserver et d’approfondir ses relations avec la Chine et ce malgré l’énorme intérêt porté par les Etats-Unis et l’Union européenne.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.