Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Résumé de la semaine: Le Ghana a trouvé un accord avec ses créanciers

Le Ghana veut attirer davantage d'entreprises Chinoises
Image d'archive de Ken Ofori-Atta, ministre ghanéen des Finances. SAUL LOEB / AFP
  1. Le Ghana a trouvé un accord avec ses créanciers: Le Ghana a annoncé un accord avec ses principaux bailleurs de fonds qui reporterait les remboursements de prêts jusqu’en 2026. Le gouvernement indique également qu’il va conclure un accord avec les détenteurs d’euro-obligations en vue d’un nouvel accord sur une dette de 13 milliards de dollars contractée par le secteur privé.S’exprimant lors du Forum économique mondial de Davos, le ministre des finances Ken Ofori-Atta a déclaré que l’accord permettrait au Ghana de faire une pause dans le service de la dette jusqu’à la fin de son accord avec le Fonds monétaire international en 2026: LIRE PLUS 
  2. Gaza au centre du voyage de Wang Yi dans le Maghreb: La situation politique au moyen-orient était au centre de la visite du ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi lors de sa visite en Tunisie en début de semaine, deuxième étape de sa tournée africaine annuelle. Les tensions au Moyen-Orient ont dominé la première partie du voyage, M. Wang appelant à la tenue d’une conférence de paix pour résoudre la crise israélienne.Son séjour en Tunisie a été relativement discret, peu d’initiatives nouvelles ayant été annoncées. La presse officielle chinoise s’est concentrée sur la commémoration de six décennies de relations diplomatiques entre la Chine et la Tunisie: LIRE PLUS
  3. L’accord Ethiopie-Somaliland a réconcilié Pékin et Mogadiscio: La Chine a exprimé son soutien au gouvernement somalien dans la controverse sur un accord entre l’Éthiopie et le Somaliland, que Mogadiscio considère comme une province sécessionniste.Début janvier, les gouvernements éthiopien et du Somaliland ont annoncé la signature d’un protocole d’accord qui donnerait à l’Éthiopie, pays enclavé, un accès commercial et naval à 20 km de la côte du Somaliland. Le contrat de bail de 50 ans inclurait la reconnaissance officielle de la région rebelle: LIRE PLUS
  4. L’Ethiopie réaffirme son adhésion à la politique d’une Seule Chine: Le ministère éthiopien des affaires étrangères a publié une déclaration réaffirmant son soutien à la politique d’une seule Chine. Cette déclaration fait suite à l’expression par la Chine de son soutien à la Somalie après l’accord conclu entre l’Éthiopie et le Somaliland pour la location de 20 kilomètres de côtes en échange d’une reconnaissance diplomatique. L’Éthiopie souhaiterait y construire une base navale et un port commercial.La Somalie considère le Somaliland comme une province sécessionniste et demande à l’Éthiopie d’annuler l’accord. Jeudi, la Chine a appelé au respect de « l’intégrité territoriale » de la Somalie. Le porte-parole du ministère des affaires étrangères, Mao Ning, a indiqué sur X que « le Somaliland fait partie de la Somalie »: LIRE PLUS
  5. Afrique du Sud : La communauté chinoise se plaint d’harcèlement policier: Une vidéo, depuis devenue virale, montrant des policiers sud-africains frappant une personne qui les filmait et l’arrêtant de force secoue les réseaux sociaux chinois en Afrique du Sud.La vidéo est devenue virale après avoir été partagée en ligne par l’éminent journaliste et activiste social Yusuf Abramjee. Alors que les plaintes pour harcèlement policier et sollicitation de pots-de-vin sont monnaie courante en Afrique du Sud, la communauté chinoise du pays a le sentiment d’être injustement prise pour cible: LIRE PLUS

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.