Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

TICAD 8, la réaction chinoise

TICAD 8, la réaction chinoise

Les responsables japonais ont peut-être tenté de minimiser leur rivalité avec la Chine en Afrique, mais la réponse de Pékin a mis en avant les relations tendues entre les deux pays.

Le journal d’État chinois Global Times a vivement critiqué les engagements annoncés lors de la réunion de la TICAD 8 en Tunisie et a appelé le Japon à « éviter de mettre en péril la situation générale des relations bilatérales » entre Pékin et Tokyo. 

Les critiques voilées du Premier ministre Fumio Kishida sur les prêts chinois au continent ont reçu la plus grande attention, le Global Times accusant le Japon d’utiliser l’aide conditionnelle : « Le Japon ne donne pas cette aide de 30 milliards de dollars gratuitement et l’aide est généralement assortie de conditions. Par exemple, les entreprises et les gouvernements africains doivent acheter des équipements et importer des biens des entreprises japonaises lorsque le Japon investit. »

Il est important de noter que les prêts chinois dépendent également de la collaboration avec des entreprises chinoises.

La réponse chinoise au TICAD 8:

  • LE JAPON VISE A CONTRER LA CHINE EN AFRIQUE : « Bien que le renforcement de la coopération et de l’aide à l’Afrique soit bien accueilli, les observateurs chinois ont critiqué le fait que le Japon et certains autres pays occidentaux ont fortement politisé cette soi-disant assistance dans le but de semer la discorde entre la Chine et l’Afrique, de contenir la Chine et d’en tirer profit. » (GLOBAL TIMES)
  • LES REPONSES CHINOISES AUX CRITIQUES : « Ce à quoi la Chine s’oppose, c’est la tentative vicieuse des pays occidentaux, y compris les États-Unis et le Japon, de discréditer la Chine, en demandant aux pays africains de se « méfier » de la Chine à tout bout de champ […] l' »offre généreuse » du Japon à l’Afrique avec une intention égoïste n’est toujours pas suffisante pour établir la compétitivité avec la Chine. » (GLOBAL TIMES)

LECTURE RECOMMANDÉE :