Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le Zimbabwe veut savoir quand il pourra produire du lithium pour batterie

Zimbabwe entreprises minières lithium batterie mars 2024
Présence chinoise dans les mines de lithium au Zimbabwe. Carte produite par la ZELA

Le Zimbabwé maintient la pression sur les entreprises chinoises et n’a pas l’intention de changer le délai imposé aux entreprises minières exploitant le lithium de proposer en mars 2024, un plan de production de lithium pour batterie des véhicules électriques et ce malgré la chute des prix du métal blanc.

En décembre 2022, le Zimbabwe mettait à exécution l’interdiction d’exportation du lithium brut, obligeant les entreprises minières, majoritairement chinoises à transformer le lithium localement. Plusieurs d’entre elles, dont Huayou Cobalt, avaient exprimé des réserves face aux contraintes structurelles du pays notamment le déficit en électricité et la faible capacité industrielle du pays.

Au cours de l’année 2023, quatre concentrateurs de lithium produisant du spodumene ont été mis en service. Saluant les efforts des entreprises chinoises, les autorités zimbabwéennes n’étaient cependant pas totalement satisfaites. En novembre 2023, lors de l’inauguration du concentrateur de Sinomine à Bikita, le président zimbabwéen exprimait sa volonté de voir les entreprises minières à aller plus loin dans la transformation.

Le gouvernement ordonnait ainsi aux entreprises minières de produire d’ici mars 2024 un plan détaillé devant à aboutir à la production du lithium pour batteries, soit du carbonate de lithium soit de l’hydroxide de lithium.

POURQUOI C’EST IMPORTANT: Avec une chute de 75% de son prix sur le marché international- le carbonate de lithium se négocie à 13.268 $ comparé à 53.000 $/tonne en février 2023 – les entreprises minières doivent faire face à une augmentation des coûts qui oblige plusieurs à réduire leurs opérations. Cette chute des prix empêche aussi la venue de nouveaux entrants sur le marché qui éprouvent des difficultés à lever des fonds pour de nouveaux projets.

La chute des prix combinée aux défis structurels que connait le Zimbabwe, pourraient significativement ralentir la mise en execution éventuelle des plans des entreprises chinoises. Et comme l’a fait savoir le vice-ministre zimbabwéen des mines, Polite Kambamura, il ne s’agit pas de construire ces usines de transformation dès mars 2024, mais plutôt de produire ces plans en mars 2024.

Au delà de la volonté politique affichée par Harare, il n’est pas certain qu’elle suffise à convaincre à les entreprises chinoises à produire du carbonate de lithium dans un avenir proche et surtout si la baisse des prix sur le marché international persiste.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.