Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

La Tanzanie pousse pour un financement chinois de son SGR

Tanzanie Chinois SGR financement
Un wagon destiné au projet de chemin de fer à écartement standard de la Tanzanie (SGR) est déchargé alors que la Tanzanie a reçu 14 wagons de classe économique de la société sud-coréenne Sung Shin Rolling Stock (SSRT) au port de Dar es Salaam le 25 novembre 2022. La Tanzania Railway Corporation (TRC) exploitera la première phase d'environ 300 km entre Dar es Salaam et Morogoro à partir de janvier 2023. (Photo par Ericky BONIPHACE / AFP)

La Tanzanie continue à pousser et semble être déterminée à obtenir un financement chinois pour son chemin de fer à écartement standard (Standard Gauge Railway – SGR).

Une réunion virtuelle a été organisée la semaine passée entre le ministre des finances Mwigulu Nchemba et le président de l’Eximbank chinoise, Ren Shengiun, afin de discuter de la possibilité de sécuriser un financement pour le projet.

Les discussions entre la Tanzanie et la Chine durent depuis longtemps. Il a été annoncé du côté tanzanien que Sinosure – China Export credit Insurance – se serait engagé à financer une partie du SGR. Cependant, jusqu’à présent, aucun engagement clair n’a été annoncé par les parties chinoises, Sinosure ou China Eximbank.

Fin mai, le ministère tanzanien des affaires étrangères annonçait, citant le patron de la China’s International Development Cooperation Agency (CIDCA), Luo Zhaohui, que de solides garanties à la signature avaient été obtenues pour la signature de nouveaux accords bilatéraux entre les deux pays en marge du prochain sommet du FOCAC en septembre prochain.

En décembre 2022, la Tanzanie et les compagnies chinoises CCECC et CRCC avaient signé un contrat de deux milliard de dollars pour la construction du tronçon de 506 Km reliant Tabora à Kigoma. Le contrat n’était qu’un contrat de construction pour la partie chinoise, la Tanzanie étant en charge de trouver le financement pour le projet.

Acteurs participants à la construction du SGR en Tanzanie.
Infographie de The Chanzo Initiative

D’un coût total de 10 milliards de dollars, le projet a reçu jusqu’à présents les financements du s Credit Suisse, la Trade & Development Bank et la Standard Chartered. Les institutions financières trainent des pieds et ne semblent pas se presser à rejoindre le projet.

La posture chinoise sur le SGR est différente de celle qu’elle adopte sur l’autre chemin de fer, le Tazara, où elle a annoncé sa volonté d’y investir 1 milliard de dollars USD. La China Civil Engineering Construction Corporation (CCECC), filiale de China Railway, y a déjà mené des etudes de faisabilité; la conclusion d’un accord de financement aurait dû intervenir à la fin du mois de mai selon le ministre tanzanien des transports, Makame Mbarawa, qui l’avait annoncé devant le parlement tanzanien.

La différence de position s’explique certainement par la valeur géostratégique pour Pékin dans sa rivalité avec les Etats-Unis et l’Europe qui comptent investir dans la modernisation du corridor de Lobito en Angola.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.