Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le lithium en tête des investissements chinois au Zimbabwe

Le lithium en tête des investissements chinois au Zimbabwe
Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa (portant une écharpe) serrant la main du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi en 2020. Image : Jekesai Njikizana / AFP

Les licences délivrées par le gouvernement zimbabwéen pourraient permettre à la Chine d’investir 2,79 milliards de dollars dans le pays. Ces fonds iront principalement aux secteurs de l’exploitation minière et de l’énergie.

Le Zimbabwe possède l’un des plus grands gisements de lithium au monde et a récemment interdit l’exportation de minerai brut. Cela a contraint certaines entreprises, principalement chinoises, à investir dans des installations de raffinage et dans l’infrastructure électrique nécessaire à leur fonctionnement.

Les entreprises chinoises participent également à la modernisation du secteur énergétique du Zimbabwe. Les investissements comprennent un grand complexe énergétique et minier, ainsi qu’une centrale solaire de 500 millions de dollars.

Les investissements chinois annoncés sont dix fois plus importants qu’au cours du même trimestre de l’année dernière, ce qui témoigne de l’intensité des investissements dans le secteur du lithium. Les Émirats arabes unis arrivent loin derrière, avec 498,5 millions de dollars.

Les recettes d’exportation du Zimbabwe provenant du lithium ont triplé pour atteindre 209 millions de dollars au cours des neuf premiers mois de cette année.

Les entreprises chinoises se précipitent au Zimbabwe. Les demandes chinoises « ont été les plus nombreuses et les plus importantes en termes de valeur d’investissement, le secteur minier étant leur secteur de prédilection, suivi du secteur industriel », selon l’Agence de développement du Zimbabwe qui annonce qu’il y a eu 180 demandes de demandes chinoises.

Cette forte présence chinoise s’explique notamment par les sanctions américaines et européennes qui pèsent sur Harare. Des sanctions qui finissent par faire la part belle aux entreprises chinoises tout en en devenant un obstacle aux entreprises occidentales soucieuses de ne pas être des victimes collatérales des dites sanctions.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.