Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Ruto rencontre l’ambassadeur de Chine au Kenya

Ruto rencontre l’ambassadeur de Chine au Kenya
L'ambassadeur de Chine au Kenya, Zhou Pingjian, a rencontré le président nouvellement élu du Kenya, William Ruto, à la State House, mardi. Image via @StateHouseKenya.

Le président kenyan William Ruto a réaffirmé son engagement à maintenir des liens forts avec la Chine lors d’entretiens mardi au State House avec l’ambassadeur Zhou Pingjian.

Ni le bureau du président ni l’ambassade de Chine n’ont publié de détails spécifiques sur leurs échanges, si ce n’est des promesses générales d' »étendre [leur] partenariat pour la coopération au développement » et la position diplomatique habituelle de Pékin selon laquelle elle « promouvra une coopération mutuellement bénéfique entre les deux pays ».

Néanmoins, le moment de la rencontre était crucial, puisqu’elle a eu lieu quelques jours seulement après que deux controverses aient éclaté au sujet de contrats de prêts d’infrastructure opaques conclus avec la China Exim Bank. La semaine dernière, l’auditeur général Nancy Gathungu a ouvertement critiqué un accord de prêt de 175 millions de dollars conclu avec la banque pour financer la construction d’un nouveau réseau de fibre optique.

La même semaine, le Business Daily a également annoncé que le Kenya avait été condamné à une amende de 10,8 millions de dollars par la Banque pour le retard de paiement de son prêt de 3,3 milliards de dollars utilisé pour la construction de la voie ferrée à écartement normal – ce qui revient à dire que le Kenya n’a pas remboursé son prêt.

Bien que le gouvernement ait vigoureusement réfuté cette version des faits, il n’a toujours pas fourni de preuve qu’il assure correctement le service du prêt SGR et qu’il n’a pas, en fait, accumulé d’arriérés comme indiqué.

Il est possible qu’aucune de ces questions n’ait été mise à l’ordre du jour des discussions de mardi, étant donné que l’ambassade n’a souvent pas de juridiction sur les actions de la China Exim Bank. Quoi qu’il en soit, le président Ruto subit une pression politique énorme pour réorienter les liens de son pays avec la Chine par rapport à la trajectoire établie sous l’administration précédente :

  • COMMERCE : Le Kenya a l’un des plus grands déséquilibres commerciaux avec la Chine de tous les pays d’Afrique et si la récente livraison d’avocats et de grains de café brut est un bon début, cela ne suffira pas à combler un déficit béant de plusieurs milliards de dollars. Nous savons que les deux parties ont discuté de l’augmentation des exportations agricoles vers la Chine, mais la question centrale est de savoir si le Kenya peut trouver d’autres moyens de remonter la chaîne de valeur et d’expédier des produits transformés qui contribueront davantage à réduire l’écart commercial.
  • IMMIGRATION : Pendant la campagne, le candidat Ruto a promis d’expulser tous les commerçants chinois illégaux s’il était élu. Il n’a pas encore indiqué s’il allait donner suite à cette promesse, même si cette mesure serait sans aucun doute très populaire auprès de ses électeurs. M. Zhou, quant à lui, préférerait probablement que le président n’envoie pas d’agents de l’immigration dans la communauté chinoise pour vérifier les visas. Compte tenu de l’aspect gênant pour les Chinois, il est probable que l’ambassade a déjà fait part de sa résistance à une telle mesure.

LECTURE RECOMMANDÉE :

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.