Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Gaza: L’occident continue de légitimer le narratif chinois en Afrique

Occident Gaza discours chinois Afrique
Ma Xinmin, haut diplomate chinois chargé du droit international et des traités, a fait une déclaration à la Cour internationale de justice le 23 février 2024 concernant la position de la Chine sur la guerre à Gaza. Image via les Nations unies.

Ceci est un retour sur un éditorial – comment la réaction occidentale légitime le discours chinois en Afrique – partagé  il y a quelques mois mais qui je trouve reste d’actualité. La malheureuse situation à Gaza et la timide réaction – si ell en est une – de l’administration américaine m’oblige à revenir dessus et marteler sur le sujet. 

Le 20 février dernier, au conseil de sécurité des Nations-Unis, les Etats-Unis pour une énième fois, on ne sait même plus compter, opposait un véto à une résolution appelant à un cessez-le-feu à Gaza. De son côté, la Grande Bretagne, dans un mimétisme historique emprunt d’une certaine honte, bottait en touche en s’abstenant. Une abstention ne valant que formalité dès lors que le véto americain suffisant à bloquer la machine et à encourager le désastre en cours à Gaza. 

Un jour plus tôt, l’Afrique du Sud menant bravement son combat contre Israel devant la cour internationale de Justice, accusait Israêl d’instaurer à Gaza un système pire que l’Apartheid qu’aura connu l’Afrique du Sud.  

L’Afrique du Sud qui est depuis, quelques mois déjà, devenue la bête noire de plusieurs législateurs aux Etats-Unis qui le 12 février proposaient de passer une loi bipartisane revisant les relations entre les Etats-Unis et l’Afrique du Sud

La proximité sud-africaine avec la cause palestienne et sa camaraderie un peu trop ouverte avec Moscou et Pékin ne sont pas du goût des américains qui visiblement ne semblent pas apprécier la souveraineté d’un pays du Sud…surtout lorsqu’il ne s’aligne pas derrière les postures américaines. 

Pendant ce temps, Pékin prendra une posture somme toute courageuse et surprenante, certainement en s’aliénant definitivement Israêl, en déclarant le 21 fevrier, devant la cour internationale de justice que le recours à la force par les Palestiniens pour « résister à l’oppression étrangère » est un « droit inaliénable ». 

Au milieu de ces entrefaits et des milliers de palestiniens qui continuent à mourir – des dizaines de palestiniens ont été tués ce 29 février lors d’une livraison d’aide dans le nord de la bande de Gaza – comment à Washington, Bruxelles ou à Londres ne réalise t-on pas que jour après jour, ils perdent une quelconque légétimité à questionner la présence ou l’influence des pays comme la Chine ou la Russie dans les pays du Sud? Comment ne réalisent-ils pas qu’il devient impossible de croire à leur « bienveillance » vis-à-vis des pauvres africains que nous sommes face à la « menace jaune », alors qu’ils ferment delibéremment les yeux face aux femmes et enfants et autres victimes innocentes de Gaza. 

N’auraient-ils pas la bonne couleur des yeux et le ton capillaire qu’il faut pour susciter une réaction plus ferme et sérieuse des capitales occidentales pour mettre fin à ce désastre? Ou serait-ce parce qu’ils ne représentent aucune valeur géopolitique pour intervenir militairement et placer des sanctions contre Israêl? 

Comment croire un seul instant qu’ils peuvent encore se présenter comme la caution morale d’une démocratie universelle, d’une justice internationale humaniste (encore que les USA rejettent toute participation à ces instances) et d’un « rule-based order » supposés garantir la paix, la stabilité internationale et l’harmonie de tous? 

Combien de palestiniens devront encore mourir pour que Biden prenne son téléphone et dise à Netanyahu, ça suffit. !!! Quel est le seuil qu’il faudra atteindre pour que le monde occidental – gendarme des valeurs humanistes et normes de la connaissance illuminée – se décide réellement à mettre fin à ce carnage? 

Nous, pays du Sud, nous regardons, voyons et prenons note. On ne se fait plus guerre d’illusions sur la réalité du système international et de son déséquilibre structurel qui ne semble servir que les intérêts d’un certain nombre. 

Désormais il vous faudra certainement beaucoup plus que de simples discours pour nous convaincre de la nature et des intérêts malveillants de la Chine envers nous. Et lorsque les discours ne suffiront pas, nous savons que, comme l’Afrique du Sud, nous devrons nous attendre à des menaces et intimidations…Là est le lot des pays du sud dans le « rule-based order » d’aujourd’hui. 

Mais en attendant, nous prêterons un peu plus l’oreille lorsque Pékin dira qu’il est temps de réformer le système international… 

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.