Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Gaza: Comment la réaction occidentale légitime le narratif chinois en Afrique

Gaza réaction occidentale légitime narratif chinois Afrique
Des manifestants brandissent une pancarte condamnant le président français Emmanuel Macron, le président américain Joe Biden et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'un rassemblement de solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza à Amman, le 27 octobre 2023, alors que les combats se poursuivent entre Israël et le mouvement palestinien Hamas. Khalil MAZRAAWI / AFP

Lorsque la guerre en Ukraine a été déclenchée, au milieu des condamnations unanimes de la communauté dite international et des appels à sanctions contre la Russie, la quasi neutralité de plusieurs pays africains, perçue parfois comme bienveillante à l’égard de Poutine, en a choqué plusieurs dans les capitales occidentales; ne comprenant pas comment et pourquoi ces pays choisiraient de rester neutre face à ce qui était une évidente violation du droit international et d’autres textes de lois internationaux. Au delà des votes exprimés aux Nations-Unies, et en dehors d’une tentative de médiation africaine, la quasi totalité des pays africains est restée silencieuse sur la question.

Comment l’Afrique pouvait-elle ne pas joindre sa voix pour condamner clairement ces nombreuses violations des droits de l’homme et en appeler à un retrait de la Russie de l’Ukraine ?

Comment pouvaient-ils ne pas joindre ses appels à sanctionner un régime qui a décidé d’évoluer en marge du “rule-based order” que nous voulons être le fondement de notre système international et pour laquelle la Russie devenait une menace. Et gare à quiconque qui osait s’afficher avec Poutine.

À la réaction de neutralité face à un conflit bien éloigné des côtes africaines et aux pesanteurs géopolitiques complexes exigeant des réactions et approches nuancées et certainement tout aussi complexes, pour une solution définitive, il a été imposé un narratif simple monochrome du bien absolu contre le mal absolu. Et il fallait donc s’aligner. Un alignement derrière ce qui était présenté comme des principes universels d’humanismes.

Comment pouvions et oserions-nous rester indiffèrent et neutre lorsque des milliers d’enfants ukrainiens mourraient sous les bombardements de Moscou.

Être neutre, et faire preuve de nuance étaient simplement un aveu tacite d’une bienveillance à l’égard de Moscou.

Mais il aura fallu attendre un après 7 octobre 2023, pour voir exploser cette bulle hypocrite de fausses vertus, derrière laquelle les puissants du monde se cachent pour imposer leur volonté au nom du droit international.

Des milliers de victimes dont des enfants tués dans des écoles, des hôpitaux et mosquées détruits, ne suffisent pas à sortir les capitales occidentales de leur louvoiement face à ces violations évidentes du droit et de certainement toutes les normes internationales par Israël à Gaza.

Difficile d’obtenir de Paris, Londres, Bruxelles, Berlin, Ottawa et Washington, les mêmes mots durs, la même rigueur et cohérence face aux atrocités dans la bande de Gaza. Impossible d’obtenir des condamnations fermes à l’endroit d’Israël, et quant aux victimes innocentes de Gaza, elles ne sont que de simples « dégâts collatéraux » et semblent exister sur une balance bien différentes que celles en Ukraine.Et que dire d’un cessez-le-feu ? Personne dans les pour porter la requête

Quant à Israël, il a obtenu le droit de se « défendre » envers et contre tout et quel que soit le prix et le coût humain.
Où est donc passé le “Rule-based order”, la norme et le droit international ? Les valeurs et normes universelles humaines qui nous somme si chères et que nous devons absolument protéger ; ces normes qui sous-tendraient la communauté universelle humaine que nous formons.

Inexistantes et à géométrie variable, ces normes obéissent et s’appliquent selon les intérêts et les acteurs en présence.

Face à ce louvoiement, comment l’occident peut-elle s’étonner que ce faux discours du droit international et des normes internationales ne fasse plus rêver dans les pays du sud ?
Comment peuvent-ils s’étonner que les messages de Pékin qui en appellent à plus de justice et de reformes du système international ne fassent pas mouche dans les pays du sud qui ont été la plupart du temps les victimes du déséquilibre et de l’hypocrisie de la communauté internationale ?

Comment être surpris que le discours de la relativité des valeurs humaines trouve un écho favorable dans ces pays qui ont vu et subi l’indifférence et le double standard de la communauté internationale dans des conflits qui les touchaient ?

La situation à Gaza aura suffi à démontrer l’hypocrisie des élites dirigeantes des pays du nord ; elle a démontré que la seule norme internationale qui vaille est celle de la puissance et rien d’autres et elle aura suffi à révéler le double standard de l’empathie et de l’humanisme international … Certaines victimes civiles valant plus que d’autres.

Face à cela, comment donc par la suite convaincre les élites africaines de la justesse et la bienveillance des européens et américains comparés au chinois? Comment sérieusement tenir le discours du bien contre le mal en se comparant à la Chine ou la Russie en Afrique et dans les autres pays du sud? Alors que les opinions publiques mondiales en appellent à des condamnations et sanctions contre Israel, les élites politiques occidentales se perdent en conjecture.

En réalité, c’est cette hypocrisie et ce double standard occidental face aux crises humanitaires internationales qui légitiment la rhétorique chinoise pour un nouvel ordre international multilatéral, plus juste et plus équilibré.

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.