Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Minerais critiques: L’occident est-elle outillée pour rivaliser avec la Chine?

L'occident est-elle outillée pour rivaliser avec la Chine?
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken et Wang Yi, alors ministre des Affaires étrangères de la Chine, le 9 juillet 2022. Stefani Reynolds / POOL / AFP

C’est la question que je me pose depuis quelque temps déjà au regard des initiatives poussives prises par les Etats-Unis et l’UE dans leur tentative de développer une chaine d’approvisionnement en minerais critiques indépendante de la Chine. 

Et nous ne pouvons pas leur reprocher de ne pas essayer. Ils essaient, ils poussent… parfois un peu trop qu’on a du mal à tous les suivre et savoir exactement quels sont les progrès qui sont réellement faits. 

Certaines de ces initiatives internes ou internationales sont encore au stade de la conception, des discussions et/ou des protocoles d’accords, et d’autres font des progrès. 

Mais qu’elles soient nationales ou internationales, leur succès dépend largement de la volonté du secteur privé à suivre les politiques gouvernementales. Et jusqu’à présent cela ne semble pas encore être le cas. 

Démocratie libérale, loi du marché, « rule of law » ne semblent laisser que très peu de marge de manoeuvre à un quelconque gouvernement occidental d’inciter ou obliger les entreprises privées à les suivre. 

Portées par le profit, ces entreprises sont là pour gagner de l’argent et enrichir leurs actionnaires. Leur loyauté va à l’argent et aux profits. Les choix et décisions qui sont pris obéissent à ces objectifs. Et donc difficile de croire que seules des considérations idéologiques et géopolitiques suffiront à les convaincre « to change course ». 

Comment convaincre des entreprises privées à s’investir dans des segments de la chaine de valeur qui peuvent être non seulement économiquement risquées mais aussi dommageable à leur réputation? Comment les convaincre de s’éloigner des partenaires qui dominent le secteur et offrent des coûts bien plus bas?! Ce sont là autant de questions auxquelles doivent répondre les décideurs à Bruxelles, Londres et Washington. 

Les démocraties libérales sont-elles suffisamment outillées pour défier un adversaire qui a su tirer avantage de la mondialisation économique tout en gardant le contrôle politique sur son appareil économique au point d’en faire une machine de guerre ? 

Pour que la stratégie de l’Occident réussisse, à moins qu’elle n’incite le secteur privé ou ne trouve un moyen de le contraindre, ne faudrait-il pas le retour de puissantes sociétés minières d’État ? Ne faudrait-il pas le retour d’une certaine suprématie de l’Etat en lieu et place du marché?

Ne faudrait-il que l’occident renie quelque peu les valeurs de la démocratie libérale et du libre marché pour se bâtir une machine de guerre économique?! 

Loin de moi faire l’apologie d’un quelconque système politique et économique, mais le fait est que de Bruxelles à Washington, on semble ramer pour mettre en place en place une stratégie géopolitique coherente qui intègre tous les acteurs concernés autour d’un objectif commun.

Aujourd’hui le défi  est de savoir comment défier avec succès un adversaire qui peut faire appel à son secteur privé et publique, coordonner leurs efforts et actions et les sommer à suivre sa stratégie géopolitique globale.

Des lois et des initiatives sont adoptées mais, apparemment, elles ne suffisent pas à dissuader le secteur privé occidental à s’éloigner des entreprises chinoises…privées comme publiques

D’où le sens de ma question, l’occident est-elle efficacement (structurellement, politiquement, économiquement et idéologiquement) outillée pour défier la Chine?! 

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.