Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Les minerais stratégiques et la rivalité géopolitique

bras de fer Gécamines CMOC RDC
Image d'archive d'une installation de production de cobalt dans la ville de Lumbubashi, au sud de la RD Congo. SAMIR TOUNSI / AFP

Alors que le monde s’engage dans la transition énergétique, les pays africains riches en ressources se trouvent au cœur d’une compétition géopolitique entre la Chine et les pays occidentaux menés par les États-Unis. Mais, avec des années d’avance sur l’Occident dans l’extraction, la distribution et le raffinement des minerais, la Chine domine aujourd’hui la chaîne d’approvisionnement mondiale.

Dans un effort pour rattraper leur retard, les États-Unis et leurs alliés utilisent désormais un certain nombre de politiques restrictives (pour des raisons de sécurité nationale) et d’initiatives pour contrer la Chine et réduire autant que possible sa domination sur la chaîne d’approvisionnement mondiale.

La dernière en date de ces initiatives est le Partenariat pour la sécurité des minéraux (MSP) lancé en juin 2022, qui vise à « garantir que les minéraux essentiels sont produits, traités et recyclés d’une manière qui aide les pays à réaliser le plein potentiel de développement économique de leurs ressources minérales ». Le MSP attirera des investissements publics et privés, augmentera la transparence et promouvra des normes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) élevées tout au long des chaînes d’approvisionnement en minéraux critiques. » 

Cette initiative intervient à un moment où les pays africains cherchent à gravir les échelons de la chaîne d’approvisionnement mondiale de ces minerais et où les pays exportateurs cherchent à devenir des raffineurs et des fabricants de batteries. Ainsi, compte tenu de leur rivalité avec la Chine, comment les États-Unis comptent-ils s’engager avec l’Afrique dans le secteur extractif avec le cadre du MSP ?

D’un point de vue africain, les États-Unis devront, autant que possible, rester fidèles à la lettre et aux objectifs de leur MSP et ne pas en faire un outil géopolitique pour contrer la Chine en Afrique. Dans le cas contraire, la MSP piétinerait à son tour l’agence des pays africains et les traiterait comme des pions sur un échiquier, ce qui déplaît aux Africains.

LA BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER NE DOIT PAS ÊTRE UTILISÉE COMME UN OUTIL GÉOPOLITIQUE

Pour atteindre son objectif, la MSP doit travailler à l’amélioration de la gouvernance du secteur minier de ces pays. Le MSP ne doit pas servir à promouvoir des droits ou un accès exclusifs à ces minerais. La capacité ou la volonté de la Chine de travailler et de s’adapter dans ces contextes corrompus ne doit pas être interprétée comme son incapacité à prospérer dans un pays sans corruption. Il y a eu de nombreux cas où des entreprises chinoises ont remporté des appels d’offres de la Banque mondiale au dépens d’entreprises occidentales en Afrique. Ce serait une erreur de penser que la bonne gouvernance et la transparence chasseraient la Chine. Au fil des ans, les Chinois ont acquis des connaissances, amélioré leurs compétences en matière d’exploitation minière et disposent de capacités financières et d’une souplesse de gouvernance plus importantes pour devancer les entreprises occidentales en Afrique.

Vous pouvez lire tout l’article sur le site CSIC Africa (en anglais)

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.