Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le Liberia et la Somalie s’opposent à Pékin sur le Xinjiang

Le Liberia et la Somalie s'opposent à Pékin sur le Xinjiang
La police chinoise en patrouille dans la ville de Kashgar, dans le Xinjiang, dans l'ouest de la Chine. JOHANNES EISELE / AFP

Le Libéria et la Somalie, sont les seuls pays africains à avoir signé la déclaration conjointe de la Troisième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Xinjiang (Chine).

Signée par cinquante pays, la déclaration dénonce et condamne, en des termes forts, les graves et systématiques violations des droits de l’homme contre les ouïgours dans le Xinjiang.

Généralement les pays africains, même ceux à majorité musulmane, s’abstiennent de voter contre la Chine sur des sujets jugés sensibles et importants pour Pékin.

C’est pourtant la deuxième fois que la Somalie vote dans ce sens contre la Chine sur la question du Xinjiang. Un choix qui fait suite à son vote précédent sur la même question au conseil des droits de l’homme des nations-unies.

Si le premier aurait pu être perçu comme une anomalie surprenante, ce deuxième vote semble pourtant confirmer une ferme position de Mogadiscio de s’opposer à Pékin sur la question des ouïgours. Ce positionnement reste surprenant au regard de la convergence d’intérêts entre les deux pays.

Ces deux votes somaliens seraient-ils des indications d’un ré-alignement de Mogadiscio sur Washington? Récemment le nouveau président somalien, Hassan Sheikh Mohamud, qui a lancé une offensive contre Al-Shabab, avait demandé aux Etats-Unis d’intensifier les frappes de drones contre les combattants liés à Qaida.

Quant au Libéria, les liens historiques avec les Etats-Unis et les récentes sanctions américaines contre des proches d’un Georges Weah, président du Libéria, en quête d’un second mandat en 2023, pourraient explique ce vote.

LECTURE RECOMMANDÉE

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.