Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le Chinois CNPC victime des tensions entre le Niger et le Bénin

Niger rebelles oléoduc Chine CNPC
Graphique créé par le China Global South Project

Le Bénin a décidé de bloquer l’embarquement, au port de Seme, du pétrole en provenance du Niger. La décision béninoise pose problème non seulement au Niger mais aussi à la China National Petroleum Corporation (CNPC) qui a construit le pipeline d’où est acheminé le pétrole.

En cause, la fermeture de la frontière entre les deux pays du côté nigérien. Le Niger justifie cette décision par la présence sur le sol béninois des bases militaires françaises qui, selon Niamey, constitue une menace pour la sécurité du Niger.

Le pipeline d’Agadem, long de 1980 km a coûté 4 milliards de dollars USD à CNPC qui exploite aussi le pétrole dans la région d’Agadem et qui compte évidemment sur le bon fonctionnement du pipeline. Il s’agit du gros investissement chinois au Niger.

Du côté béninois, sa mise en service est aussi une manne pour le pays qui bénéficiera de 25.4% en recettes pétrolières liées aux droits de transit. Mais en prenant cette décision, Cotonou fait beaucoup plus mal à Niamey qui a récemment contracté une dette de 400 millions de dollars USD au près de la CNPC et qui compte sur les revenues générées par la vente de ce pétrole pour rembourser le prêt dans les douze prochains mois.

Le président béninois, Patrice Talon, justifie cette mesure en dénonçant les dégâts causés par la fermeture de la frontière nigérienne aux agriculteurs béninois qui voient leurs revenues chuter avec l’arrêt des exportations agricoles du Bénin en direction du Niger.

Impactée par la situation, la Chine pourrait bien être forcée à jouer les médiateurs entre les deux parties pour débloquer la situation.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.