Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Des experts maliens et chinois parlent droits de l’homme à Bamako

Cérémonie d'ouverture du Séminaire international sur le droit à la survie et au développement : priorités des droits de l’Homme dans les pays du Sahel Photo Twitter Ministère Malien des AE.

Des experts chinois ont été invités par L’Alliance en Faveur des Droits de la Personne et de la Démocratie au Mali pour parler de la question des droits de l’homme au Mali et dans la région du Sahel.

Plusieurs participants venant des pays de la région ont participé à ce colloque de deux jours dont le thème portait sur «  Le droit à la survie et au développement : priorités des droits de l’Homme dans les pays du Sahel« . La cérémonie d’ouverture a vu la participation des ministres maliens de la justice et des affaires étrangères ainsi que de l’ambassadeur de Chine au Mali, Chen Zhihong.

Aborder le thème des droits de l’homme avec des experts chinois comme principaux orateurs pourrait paraitre quelque peu incongru au vu de la réputation du régime chinois. Mais ceci serait sans compter l’engagement manifeste de Pékin de promouvoir son modèle politique et son approche des sujets comme la démocratie et les droits de l’homme.

On se souviendra qu’il y a quelques semaines, elle rassemblait plusieurs parlementaires africains pour justement parler de démocratie et de modèle politique. Et plus récemment, en Tanzanie, l’Ecole du leadership Julius Nyerere, financé par le Parti communiste, a reçu sa premiere cohorte de 120 cadres des partis au pouvoir de 6 pays d’Afrique australe.

La formulation du thème de ce séminaire de Bamako rejoint justement cette volonté d’interroger la notion des droits de l’homme telle qu’elle a souvent été présentée voire imposée. Et sur ce sujet Pékin a toujours adopté une attitude que plusieurs en occident qualifieraient de révisionniste.

En effet, la perception chinoise de ces sujets est telle que leur définition ne saurait être absolues et imposables à toutes les sociétés. Elles sont le résultat du développement historique et sociologique de chaque pays qui au final se doit de pouvoir donner un contenu propre à ces concepts. Et toute autre approche ne serait que pure ingérence.

Et c’est du reste ce que l’ambassadeur de Chine a repris en substance lors de la cérémonie d’ouverture de ce colloque : « Il faut avoir une attitude ouverte et modeste. La Chine soutient le renforcement des échanges et de la coopération en matière de droits de l’Homme entre différents pays sur la base du respect mutuel, mais s’oppose aux recours au deux poids, deux mesures pour attaquer et dénigrer d’autres pays et à l’ingérence dans les affaires intérieures d’autrui sous prétexte des droits de l’Homme« .

Et comme il fallait s’y attendre la remarque a fait mouche au près des autorités maliennes qui depuis plusieurs mois sont en indélicatesse avec la communauté internationale, la France en tête, qu’elles accusent entre autres d’ingérence.

Il n’est point de doute que les experts chinois ont présenté l’approche chinoise des droits de l’homme qui consiste à donner priorités aux besoins économiques, sociaux et de sécurité bien avant les droits et les libertés individuels.

Et dans une région du Sahel en proie à l’insécurité, l’instabilité politique et la pauvreté, l’approche chinoise a certainement fait mouche.

LECTURE RECOMMANDÉE

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.