Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Le narratif du piège de la dette est préjudiciable à la politique étrangère américaine

narratif piège de la dette préjudiciable politique étrangère américaine

Le commentaire du président américain Joe Biden aux dirigeants des Amériques : « Je veux m’assurer que nos voisins les plus proches savent qu’ils ont un véritable choix entre une diplomatie de la dette et des méthodes transparentes de haute qualité en matière d’infrastructures et de développement », n’a été qu’un moment passager.

Cependant, il alimente le recours constant des responsables politiques américains à ce concept démenti. Visant à envoyer un message aux pays du Sud sur les avantages de la collaboration avec les États-Unis en tant que partenaire de développement, ce commentaire nuit sans doute à cet objectif.

Pourquoi le narratif du « piège de la dette » ne fonctionne pas

  • INFORMATION : elle renforce l’impression que la bonne information ne remonte pas la chaîne de commandement, puisqu’il est bien connu que les fonctionnaires du département d’État ne souscrivent pas à la thèse du piège de l’endettement.
  • DÉSINFORMATION : l’utilisation d’une allégation démentie complique la tâche des États-Unis lorsqu’il s’agit de remettre en question le recours systématique à la désinformation par la Chine.
  • FLEXIBILITÉ : elle révèle que la politique étrangère des États-Unis est de plus en plus figée dans des schémas rigides qui rendent plus difficile la réaction aux réalités nouvelles. Cela correspond à la prédominance de ces discours aux États-Unis (par exemple, un récent sondage de CNN a montré que 69 % des républicains pensent toujours que l’élection de 2020 était illégitime).
  • RESPECT : Ce point de vue implique que les pays du Sud coopèrent avec la Chine parce qu’ils ont été dupés. C’est tout simplement insultant pour les dirigeants concernés, qui connaissent très bien les véritables obstacles au financement des infrastructures.
  • RÉACTIVITÉ : Cet angle est utilisé pour éviter de répondre aux nombreuses préoccupations plus pressantes des pays du Sud au sujet du système de financement mondial. Il envoie donc le message que les États-Unis ne sont pas intéressés par une réforme systémique et cède le leadership de ce débat à la Chine.

Plus largement, le « piège de la dette » est un exemple frappant de la tension entre les discours destinés à satisfaire les attentes au sein du milieu politique à Washington et la manière dont ils sont perçus par les acteurs extérieurs – un défi de plus en plus important à mesure que la campagne anti-Chine s’intensifie à l’approche des élections de l’année prochaine.

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.