Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

La Chine continue sa percée dans le lithium en Afrique

Chinois Sinomines inaugure usine spodumene Zimbabwe
Image d'illustration : Un ouvrier chinois dans une usine qui fabrique des batteries au lithium pour les voitures électriques à Nanjing, dans la province chinoise du Jiangsu (est).STR / AFP

L’entreprise AVZ, cotée en bourse en Australie, a obtenu l’autorisation technique des autorités congolaises pour lancer les opérations dans sa mine de Lithium à Manono, en République Démocratique du Congo.

Avec des réserves qui s’élèvent à 132 millions de tonnes avec une teneur en lithium de 1,63 %, la mine de Manono devrait produire 4,5 millions de tonnes de lithium par an selon l’étude de faisabilité réalisée par AVZ; ce qui ferait d’elle le plus grand projet de Lithium au monde.

AVZ, à majorité detenu par des investisseurs chinois dont le géant Zhejiang Huayou Cobalt, avait reçu en février 2022, 400 millions $US du chinois Suzhou CATH Energy Technologies qui détient désormais 24% dans le projet Manono.

Déjà présente dans le Cobalt en République Démocratique du Congo, Zhejiang Huayou Cobalt multiplie les acquisitions directs et indirects le lithium en Afrique. Le projet Manono en RDCongo, vient après une acquisition direct, en décembre 2021, de la mine de lithium d’Arcardia au Zimbabwe au près de l’australien Prospect Lithium pour une somme de 422 millions $US.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.