Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Simandou reprend (enfin) du service en Guinée

Baowu Steel parts Simandou Guinée
Projet Simandou. Photo Rio Tinto

La junte au pouvoir en Guinée, dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya, semble avoir remporté son bras de fer face aux opérateurs miniers du projet Simandou. Apres près de dix mois de suspension, le regime est parvenu à imposer un accord entre les opérateurs autour de la construction des infrastructures liées au projet Simandou.

En juillet 2022, la Compagnie du TransGuinéen (CTG), la joint-venture rassemblant l’Etat guinéen – qui a obtenu 15% des parts – les consortium Rio-Tinto et Winning Consortium Simandou (WCS), voyait le jour. C’est elle qui sera en charge dans l’exploitation du projet Simandou – de l’exploitation de la mine et de la construction des infrastructures-

Il aura fallu attendre huit mois pour que les partenaires finalisent les termes de leur accord de partenariat – le pacte d’actionnaires, les estimations de coûts et de financement, et l’approbation des partenaires – , réouvrant ainsi la porte à une relance des opérations de Simandou.

De ce nouvel accord, l’Etat guinéen obtient entre autre la construction du chemin de fer de 670 km d’est en ouest, qui transportera le fer de Simandou qui sera évacué sur le port en eau profonde de Forécariah qui aussi fait partie des infrastructures à financer et construire par les deux consortiums. Les coûts des infrastructures sont estimés entre 15 à 20 milliards de dollars.

POURQUOI C’EST IMPORTANT : Le projet Simandou est extrêmement important pour la Chine qui compte sur lui pour réduire sa dépendance au fer australien. La Chine, à travers ChinalCo, Baowu Steel et Shandong Weiqiao, est présente au sein des deux consortiums, Rio-Tinto Simfer et WCS.

LECTURE RECOMMANDÉE

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.