Abonnez-vous à notre bulletin d'information bi-hebdomadaire gratuit sur la Chine-Afrique.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez PAC sur les réseaux sociaux

Ecouter le Podcast PAC

Pourquoi les USA ont du mal à rivaliser avec la Chine en Afrique en matière d’infrastructure

Chine Afrique Etats-Unis infrastructures
Un écolier traverse un pont construit par la Chine sur le fleuve Congo. Image : Caroline Thirion / AFP

Lorsqu’il s’agit de construire des infrastructures en Afrique, les États-Unis imaginent rivaliser avec la Chine, mais en réalité, il n’y a guère de concurrence à proprement parler. Telle est l’idée maîtresse d’un nouveau rapport publié par un organisme de recherche chinois, l’Institute for International and Area Studies, un groupe de réflexion de l’université Tsinghua de Pékin.

Le rapport affirme que la politique est au cœur de ce fossé : Celle de la Chine est cohérente, pratique et efficace, tandis que la politique des États-Unis est désordonnée, réactionnaire et défectueuse – lorsqu’ils ont une politique ou un intérêt quelconque.

Les infrastructures constituent un défi majeur pour l’Afrique. Le continent est toujours à la traîne par rapport à d’autres régions pour ce qui est de fournir à ses habitants de l’énergie, des transports et des logements abordables. Selon la Banque africaine de développement, 53 % des routes africaines ne sont pas asphaltées et seuls 43 % des ménages africains ont accès à l’électricité.

Le rapport souligne que la Chine dispose d’une vaste politique de développement des infrastructures africaines, inspirée par le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) et décrite dans de nombreux livres blancs publiés en 2006, en 2015 et, plus récemment, en 2021.

En revanche, les auteurs affirment que la politique des États-Unis en matière d’infrastructures en Afrique est profondément sous-développée parce que les investisseurs américains ont largement ignoré le continent. Ces dernières années, l’intérêt pour l’Afrique a fluctué d’une administration présidentielle à l’autre.

Les initiatives politiques qui ont vu le jour, notamment Power Africa (2013), l’initiative Prosper Africa (2018) et Build Back Better World (B3W) (2021), qui a été reconditionnée en 2022 sous le nom de Partnership for Global Infrastructure Initiative and Investment (PGII), n’ont pas encore contribué de manière significative au développement des infrastructures africaines, selon le rapport.

« Les politiques de construction d’infrastructures en Afrique des récents gouvernements américains, indique le rapport, étaient plus réfléchies dans leur conception mais avaient un soutien financier limité, et certaines initiatives n’ont pas été bien mises en œuvre.

L’avantage de la Chine en matière d’infrastructures en Afrique :

  • CONTINUITÉ : « La Chine attache une grande importance à la construction d’infrastructures de transport en Afrique et est progressivement passée du statut de constructeur à celui d’investisseur et d’opérateur. En revanche, les États-Unis sont depuis longtemps indifférents à la construction d’infrastructures dans le domaine des transports en Afrique« .
  • PRATIQUE : « La Chine se concentre sur l’investissement dans les infrastructures économiques africaines et les projets transfrontaliers à grande échelle fondés sur les besoins de l’Afrique, tels que les transports, l’énergie et les ressources en eau… Les États-Unis se concentrent principalement sur les infrastructures douces, telles que le climat et la technologie numérique. »
  • EXÉCUTION : « La construction d’infrastructures par la Chine en Afrique se caractérise par la continuité et l’accent mis sur la mise en œuvre sans conditions, tandis que la construction d’infrastructures par les États-Unis en Afrique se caractérise par la discontinuité et l’accent mis sur la planification avec conditions. »

POURQUOI C’EST IMPORTANT: La construction d’infrastructures par la Chine est l’un des principaux outils d’engagement de Pékin dans les pays du Sud. Le rapport donne un aperçu de la manière dont la Chine perçoit les tentatives occidentales très médiatisées visant à remettre en cause son efficacité.

LECTURE RECOMMANDÉE:

C’est quoi le Projet Afrique Chine

Indépendant

Le Projet Afrique-Chine est fondamentalement independent, non-partisan et ne fait la promotion d’aucun pays, compagnie ou culture.

Actualité

Une sélection minutieuse des articles les plus importants de la journée sur la Chine et l’Afrique. Mise à jour 24 heures sur 24 par des rédacteurs humains. Pas de robots, pas d’algorithmes

Analyses

Des points de vue divers, souvent non conventionnels, d’universitaires, d’analystes, de journalistes et de diverses parties prenantes du débat Chine-Afrique.

Réseau

Un réseau de professionnels unique, composé de chercheurs, d’analystes, de journalistes et d’autres acteurs de la Chine et de l’Afrique du monde entier.